Nantes

Santé

Medicitus installe la téléconsultation en pharmacie

Par Amandine Dubiez, le 07 février 2019

Eric Roussin, PDG de Medicitus, a équipé une dizaine de pharmacies de stéthoscopes connectés. Depuis décembre dernier, les pharmacies peuvent en effet proposer des téléconsultations depuis leur officine. Pour se déployer sur ce nouveau marché, la start-up nantaise cherche à lever trois millions d'euros. 

Les patients peuvent se faire aider d'un pharmacien pendant leur téléconsultation en officine.
Les patients peuvent se faire aider d'un pharmacien pendant leur téléconsultation en officine. — Photo : medicitus

Le texte est tombé le 6 décembre 2018, trois mois après l’ouverture au remboursement par la Sécurité sociale de la téléconsultation. Selon l’avenant n°15 de la convention nationale pharmaceutique, les pharmaciens peuvent désormais contribuer à la réalisation d’actes de téléconsultation à partir de leur officine. Ils seront même rémunérés pour cela par la Caisse nationale d’assurance maladie : 1 225 euros la première année pour s’équiper en matériel, puis 350 euros tous les ans, sans oublier un montant forfaitaire selon le nombre de téléconsultations opérées.

Un lobbying qui aura duré deux ans

En quelques semaines, une dizaine de pharmacies a déjà aménagé un espace avec un ordinateur équipé d’un logiciel vidéo, mais aussi un stéthoscope et un otoscope connectés, un tensiomètre et un oxymètre, matériel considéré comme obligatoire pour la téléconsultation. Elles ont fait appel à Medicitus, une entreprise créée en 2016 à Paris et qui vient de s’implanter à Nantes. C’est elle qui a fait du lobbying pour faire passer cet avenant.

« Je suis entré en contact avec la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France pour leur présenter notre idée. Pour les pharmacies installées dans un désert médical, cela peut être une bouffée d’oxygène », explique le PDG de Medicitus Eric Roussin. Il s’est fixé pour objectif de convaincre la moitié des 21 600 pharmacies françaises.

À la recherche de trois millions d’euros

Précurseur sur ce nouveau marché, Medicitus (4 salariés) veut accélérer, avant de voir émerger la concurrence. Elle cherche pour cela à lever trois millions d’euros auprès de business angels. L’entreprise hébergée par le Village by CA de Nantes a déjà opéré deux levées de fonds de 400 000 euros depuis son lancement.

Medicitus est dirigé par trois associés : un directeur médical, un directeur financier et Eric Roussin. C’est lui qui a eu l’idée, alors qu’il ne travaillait pas du tout dans le secteur de la santé. Il a été, pendant 20 ans, directeur général d’une agence de communication à Paris. A la suite d'un souci de santé, il décide de changer de vie en créant Medicitus. « J’ai regardé un peu le marché de la téléconsultation, il n’y avait rien. Nous avons été les premiers à obtenir l’agrément de l’Agence régionale de santé », se rappelle-t-il.

Medicitus propose aussi de la téléconsultation à domicile. Concrètement, le patient prend rendez-vous en ligne avec un médecin qui l’ausculte par vidéo. Aujourd’hui 70 médecins sont disponibles sur Medicitus, dont 42 sont associés de l’entreprise. Medicitus se donne 18 mois pour être rentable.

Les patients peuvent se faire aider d'un pharmacien pendant leur téléconsultation en officine.
Les patients peuvent se faire aider d'un pharmacien pendant leur téléconsultation en officine. — Photo : medicitus

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture