Saint-Nazaire

Défense

L’armée fait une méga commande à Renault Trucks Défense

Par Elodie Vallerey, le 08 décembre 2016

Le 8 décembre, le ministre de la Défense a annoncé la commande de 3.700 véhicules légers à l’industriel Renault Trucks Défense. Un marché de l’ordre de 500 millions d’euros qui va représenter quatre années de charge pour l’usine de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

C’est une méga commande que vient d’annoncer le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian pour le site Renault Trucks Défense de Saint-Nazaire (ex-Acmat). La fabrication et l’entretien de 3.700 véhicules légers de transport de personnes non protégé (VLTP NP dans le jargon militaire), pour environ 500 millions d’euros, selon un porte-parole de Renault Trucks Défense (RTD).

Ce marché, qui consiste pour l’usine de Saint-Nazaire à intégrer sur une base de véhicule civil militarisé des éléments opérationnels (systèmes de radio et d’armement), va représenter quatre années de charge de travail. « Cette commande permet de consolider l’activité sur le site - environ 150 emplois - et d’optimiser au mieux la production », indique le porte-parole. La livraison des premiers véhicules à l'armée française est prévue en 2017.

Rachat en vue pour Renault Trucks Défense

Au-delà de la pérennisation de l’emploi à Saint-Nazaire et sur les quatre autres sites du groupe en France, cette méga commande permet à RTD de prendre de la valeur dans le contexte actuel de sa cession par sa maison mère, le groupe suédois Volvo

Lors d'un déplacement sur le site de RTD à Garchizy-Fourchambault (Nièvre), le 8 décembre, le ministre de la Défense a rappelé que « les résultats exceptionnels (de RTD) sont la preuve que Volvo a été un actionnaire de qualité, qui a permis de développer l’entreprise. » « Il se retire, nous en prenons acte. Mais, je dois vous dire que je serai extrêmement vigilant pour que le processus de décision qui va se dérouler prenne bien en considération l’avenir de RTD puisque l’avenir est là, puisqu’il y a un plan de charge de qualité, une formidable dynamique à l’exportation, un personnel qualifié et aussi une volonté du gouvernement et de moi-même de faire en sorte que cet outil stratégique demeure sous maîtrise car c’est un élément majeur de notre souveraineté », a-t-il assuré. Jean-Yves Le Drian a également annoncé la prochaine commande par le Koweït de 300 véhicules lourds produits par l’entreprise, pour 270 millions d'euros.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail