Vendée

Agroalimentaire

Coronavirus : chez Fleury Michon, les mesures sanitaires divisent direction et syndicat

Par Jéromine Doux, le 29 mai 2020

La CGT Fleury Michon estime les mesures de sécurité sanitaire mises en place dans le cadre du Covid-19 « très insuffisantes » sur les différents sites de production du groupe agroalimentaire en Vendée. Et regrette que un manque de communication sur le nombre de cas positifs. En désaccord, la direction réagit.

La chaîne de production de l'activité Catering aérien de Fleury Michon, à Pouzauges, en Vendée.
La direction du groupe agroalimentaire vendéen Fleury Michon estime que « les mesures de sécurité sanitaires, déjà importantes, ont été renforcées ». — Photo : Le Journal des Entreprises

La production est-elle privilégiée par rapport aux mesures de sécurité sanitaire dans les usines de Fleury Michon (747,6 millions d’euros de chiffre d'affaires en 2019, 3 900 salariés) ? C'est ce que laisse entendre la CGT du groupe agroalimentaire vendéen, basé à Pouzauges, arguant que la direction « priorise la production » depuis la mi-mars. Les commandes de charcuteries et de surimi auraient augmenté de 20 à 25 % pendant le confinement.

Le syndicat estime ainsi que « les mesures de sécurité mises en place dans le cadre du Covid-19 sont très insuffisantes. » Il demande notamment l’arrêt des lignes entre le changement d’équipe pour désinfecter les postes de travail, des mesures supplémentaires pour garantir la distanciation physique dans les vestiaires, les ateliers de production et les bureaux mais aussi des sens uniques de circulation.

55 cas suspects

Selon la direction et le médecin du travail de l’entreprise, 55 cas de suspicions ont été recensés sur l’ensemble des sites vendéens depuis le début de la crise. Mais la CGT regrette que la direction n’ait pas communiqué le nombre de cas positifs sur chaque site. Le syndicat estime que le groupe a recensé au moins 8 travailleurs positifs sur ces différents sites vendéens. Pour la direction de Fleury Michon, seulement 4 personnes travaillant dans des secteurs différents ont été testées positives. « Aujourd’hui en bonne santé, ils ont pu reprendre le chemin du travail et aucun autre cas positif n’a été détecté depuis le 11 mai », précise le groupe.

« Les mesures de sécurité sanitaires ont été renforcées »

En désaccord avec le syndicat, la direction estime que « les mesures de sécurité sanitaires, déjà importantes, ont été renforcées. Nous avons rendu obligatoire le port du masque pour tous, mis en place des plexiglas entre les opérateurs de ligne quand la situation le nécessitait et intensifié nos mesures d’hygiène et de nettoyage. » Avant d’ajouter qu’elle « n’exclut pas de renforcer ces mesures, si la médecine du travail le juge nécessaire. »

La chaîne de production de l'activité Catering aérien de Fleury Michon, à Pouzauges, en Vendée.
La direction du groupe agroalimentaire vendéen Fleury Michon estime que « les mesures de sécurité sanitaires, déjà importantes, ont été renforcées ». — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail