Nantes

Conseil

Altios France ouvre deux nouvelles filiales en Espagne et à Dubaï

Par Caroline Scribe, le 05 septembre 2017

Vingt ans après la création de son premier bureau à Nantes, Altios France, spécialisée dans l’accompagnement des PME et ETI à l’international, ouvre deux nouvelles filiales en Espagne et à Dubaï. Des ouvertures qui traduisent l’ambition d’Altios de devenir d’ici dix ans un acteur de référence mondial dans l’internationalisation des entreprises.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Il y a vingt ans, Altios ouvrait son premier bureau à Nantes. Aujourd’hui, la PME de 180 salariés (dont 30 en France et 12 à son siège d’Orvault) possède des bureaux à Lyon, Paris et Nîmes. Surtout, elle est présente dans 18 pays via un réseau de 25 bureaux et poursuit son maillage mondial avec l’ouverture annoncée de deux nouvelles filiales : l’une en Espagne avec deux bureaux à Madrid et Barcelone, l’autre à Dubaï.

« Simplifier et accélérer l’internationalisation des PME et des ETI »

Ce développement s’appuie sur une ligne stratégique claire qui n’a pas varié depuis la création de l’entreprise. « Nous nous adressons aux PME et ETI qui n’ont pas les ressources pour se développer à l’international. Nous sommes présents sur toute la chaîne de valeur depuis l’ouverture de marchés à l’export jusqu’à l’implantation physique dans un pays étranger avec une logique d’optimisation à chaque étape. Nous voulons accélérer et simplifier le développement international des PME et ETI », expliquent Patrick Ferron, Boris Lechevalier et Bruno Mascart, directeurs associés et actionnaires d’Altios.

Altios accompagne ainsi plus de 5.000 entreprises dans le monde avec, dans la région, des clients comme Beillevaire, Chronoflex, Fleury-Michon, GL Events, Monbana ou encore Tipiak.

En 2016, Altios a conduit 450 projets : la moitié portant sur l’ouverture de nouveaux marchés, l’autre sur des implantations à l’étranger (recrutement, portage salarial, gestion opérationnelle de filiales françaises à l’étranger…).

Doubler le chiffre d’affaires à cinq ans

Dans les dix ans à venir, Altios entend passer à la vitesse supérieure « Nous souhaitons évoluer d’une politique d’exportation à une politique d’internationalisation des entreprises et appliquer à notre entreprise ce que nous faisons pour les autres », annoncent les associés. 

Traduction concrète, Altios qui compte aujourd’hui 75% de clients français contre 25% de clients étrangers, veut parvenir à un ratio de 50-50 d’ici cinq ans. Dans cette perspective, la PME souhaite consolider sa présence mondiale en ouvrant des filiales au Japon, en Corée, en Indonésie, au Maroc, en Argentine…

Altios compte ainsi doubler son chiffre d’affaires qui devrait passer de 25 millions d’euros en 2016 à 30 millions d’euros en 2017 et 60 millions d’euros en 2022. 

Partenariats stratégiques

Enfin, pour étoffer sa gamme de services, la PME d’Orvault renforce ses partenariats stratégiques avec les agences publiques (de type Business France), les banques et les fonds d’investissement pour pouvoir, par exemple, intervenir en apports de financements et de capitaux.

À terme, Altios souhaite devenir un acteur de référence mondial de l’internationalisation des entreprises. Une ambition facilitée par l’absence de concurrents sur son marché. « Il existe des spécialistes de l’international par pays ou par métier mais pas de généraliste comme nous, présent sur 18 pays », indiquent les trois dirigeants.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.