Ille-et-Vilaine

Santé

Les tests de diagnostic rapides de NG Biotech à l'assaut de l'Amérique

Par Virginie Monvoisin, le 15 février 2019

La PME NG Biotech, basée à Guipry (Ille-et-Vilaine), s'est construit un destin international. Fondée par un biologiste et son fils, elle fabrique des tests de diagnostic rapide sur bandelettes pour le milieu médical. Les perspectives et les enjeux sont mondiaux.

Milovan Stankov-Pugès, PDG et cofondateur de NG Biotech en Ille-et-Vilaine
Milovan Stankov-Pugès, PDG et cofondateur de la PME bretillienne NG Biotech, a investi dans un robot de production pour accroître le nombre de tests médicaux rapides fabriqués chaque année. — Photo : © NG Biotech

Un père et son fils écrivent actuellement l'histoire d'une PME qui va peut-être révolutionner, dans les décennies à venir, les analyses médicales dans le monde entier. NG Biotech grandit dans la zone de Courbouton, au sud de Rennes. Elle a été fondée en 2012 par Milovan Stankov, un biologiste immunologiste pionnier de l'industrie des tests de diagnostic rapide, et son fils, Milovan Stankov-Pugès, au parcours international, financier et commercial dans l'âme. À ses débuts, la petite entreprise avait installé ses laboratoires sur 400 m². Elle en loue désormais 2 000 m² pour les besoins de sa croissance.

NG Biotech a mis au point une vingtaine de tests de diagnostic biologique médical sur bandelettes, rapides, mobiles et connectés pour la santé des femmes, le suivi thérapeutique ou encore les maladies infectieuses. Cinq sont actuellement en cours de lancement dans le domaine de l'antibiorésistance. Afin de finaliser le développement de ses derniers tests, d'accélérer sur la commercialisation notamment à l'international, et de lancer une plateforme digitale de transmission de données chiffrées, NG Biotech vient de réaliser une levée de fonds de 3 millions d'euros. Le tour de table a eu lieu auprès du fonds Arbevel Life Sciences Crossover, de l’investisseur historique Kreizig Invest et du cofondateur Milovan Stankov.

Une capacité de 5 millions de tests par an

Cette somme doit notamment servir à financer l'achat d'un nouveau robot pour la ligne de production de NG Biotech, qui tourne actuellement avec huit opérateurs. "Un premier robot a été acheté en 2018 pour 350 000 euros, précise Milovan Stankov-Pugès, PDG de l'entreprise. Un deuxième à 150 000 euros doit arriver cette année pour compléter. Et dans moins d'un an, nous aurons besoin d'une deuxième ligne de production, pour fabriquer plusieurs produits en même temps". Actuellement, NG Biotech fabrique 500 000 tests par an mais sa capacité est de 5 millions avec une seule ligne, et pourrait produire 20 millions de tests chaque année en augmentant son nombre d'heures de production.

50 pays conquis en 12 mois

Car l'ambition est là : vendre ces tests dans tous les pays du monde pour faciliter la vie des hôpitaux. Car les tests sur bandelette font gagner un temps précieux (de 24 à 48 heures) dans la détection de maladies ou le suivi de traitements. NG Biotech les distribue aujourd'hui dans 50 pays (Europe, Japon, Canada, Nigéria, Tanzanie…), conquis en seulement douze mois, et avec lesquels elle réalise 90 % de son chiffre d'affaires (non communiqué). "Nous sommes en phase d'enregistrement de nos produits aux États-Unis, annonce Milovan Stankov-Pugès. Nous visons également l'Inde, la Chine, toute l'Asie du Sud-Est et l'Australie dans les prochains mois". Objectif : doubler l'activité et les effectifs (20 personnes actuellement) en 2020. Il faut dire que l'un des axes de développement de NG Biotech concerne la mise au point de tests de détection de maladies infectieuses (dont les maladies tropicales). Les diagnostics d'antibiorésistance sont l'autre domaine phare de la R&D de la PME.

Milovan Stankov-Pugès, PDG et cofondateur de NG Biotech en Ille-et-Vilaine
Milovan Stankov-Pugès, PDG et cofondateur de la PME bretillienne NG Biotech, a investi dans un robot de production pour accroître le nombre de tests médicaux rapides fabriqués chaque année. — Photo : © NG Biotech