Immobilier

Comment Legendre s'approprie les codes du coworking avec son concept de bureaux Whoorks

Par Baptiste Coupin, le 04 février 2020

Promoteur-aménageur depuis près de 25 ans, Legendre, via sa filiale Legendre XP, se convertit désormais en exploitant de bureaux. Avec son concept en « flex office » baptisé Whoorks, le groupe rennais veut s’adapter aux nouveaux modes de travail et offrir à ses clients-entreprises de la souplesse. Bordeaux, Rennes et Nantes ont déjà adopté son modèle.

Pascal Martin, directeur général du Groupe Legendre.
Avec son modèle innovant de bureaux en "flex office", le groupe Legendre (ici Pascal Martin, directeur général en charge notamment de la partie immobilière) veut s'adapter aux nouveaux usages de l'immobilier et pouvoir répondre à la croissance des entreprises. — Photo : © Baptiste Coupin

« Ici, c’est le Canada Dry du coworking. Ça ressemble à du coworking, c’est aménagé comme du coworking… mais ce n’est pas du coworking », sourit Pascal Martin, directeur général du groupe Legendre (2 000 salariés, 680 M€ de CA en 2019), en charge notamment de la partie immobilière, à l’inauguration du Whoorks Rennes. Ce nouveau lieu du tertiaire rennais, installé dans le futur quartier d’affaires EuroRennes, s’est ouvert aux visiteurs, fin novembre, pour présenter son concept innovant de « flex office ».

L’immeuble, sur 8 étages, propriété de la foncière Perial, dispose de 5 000 m² de bureaux à la location. Depuis la rentrée 2019, une dizaine d’entreprises s’y sont établies. Des grands groupes comme InVivo (premier groupe coopératif agricole français) ou Histoire et Patrimoine (restauration de biens immobiliers anciens). Y ont également élu domicile des structures indépendantes, comme Velocita Energies (exploitation de parcs éoliens) ou IB Vogt France (spécialiste en centrales photovoltaïques au sol).

Les équipes opératrices du concept Whoorks à Rennes. De g. à d. : Nicolas Asselin, dirigeant de Legendre XP, Nathalie Robert Legendre, directrice du site Whoorks Rennes, et Mathilde Perrin, son assistante.
Les équipes opératrices du concept Whoorks à Rennes. De g. à d. : Nicolas Asselin, dirigeant de Legendre XP, Nathalie Robert Legendre, directrice du site Whoorks Rennes, et Mathilde Perrin, son assistante. - Photo : © Baptiste Coupin

Destination Rennes, qui a pour mission de renforcer l’attractivité de la métropole, vient, elle, d’installer une cinquantaine de collaborateurs sur tout un étage de Whoorks, en attendant de trouver des locaux.

Solutions sur-mesure

Whoorks est opéré par Legendre XP, filiale de Legendre, activité créée en 2016 pour gérer des concepts innovants. L’idée de cette marque est de recréer, dans un même lieu, comme chez les coworkers, un écosystème d’entreprises. Avec la convivialité et les possibilités de contact qui vont avec. Mais en offrant surtout à ses clients (les PME et ETI en premier lieu) la possibilité de dimensionner leur environnement professionnel en fonction de leur activité du moment. Cela, avec des solutions sur-mesure de personnalisation de leurs bureaux et/ou de privatisation des étages.

Le coût d’un poste de travail équivaut à un prix plancher de 450 euros à Rennes. « Si vous une prenez une surface nue près de la gare, avec tous les aménagements et charges derrière, le coût de revient est le même », indique Pascal Martin.

Une salle de réunion dans l'immeuble Whoorks à Rennes.
Une salle de réunion dans l'immeuble Whoorks à Rennes. - Photo : © Baptiste Coupin

Chez Whoorks Rennes, décoré dans un style british vintage, les usagers bénéficient en outre de nombreux services : espaces de travail équipés des dernières technologies, salles de réunion, coffee corners, équipe dédiée au bien-être de ses clients… Tout le confort que l’on retrouve dans les entreprises modernes du numérique en somme. Un passage obligé aujourd’hui pour recruter et fidéliser ses collaborateurs.

« Garantie de croissance »

Le démarrage de Whoorks est né d’un échange, en 2017, entre Pascal Martin et le dirigeant de Betclic.

Leader français du pari en ligne, Betclic, à Bordeaux, connaît une croissance de sa masse salariale de 50 % tous les ans. Sauf à devoir déménager tous les ans, il lui fallait donc trouver une solution pour faire face à son hypercroissance. « On lui a mis à disposition une surface de base de 3 500 m² et on lui a donné une garantie de croissance sur 3 500 m² supplémentaires, à côté de ses murs, dans les cinq années à venir, explique le directeur général de Legendre. Tous les ans, on reconsidère ses besoins et on lui octroie 100, 200, 500 m² supplémentaires. »

Pour les deux autres acteurs installés chez Whoorks Bordeaux (8 000 m² de surface), Ubisoft et Cdiscount, « c’est du CDD. Tous les six mois, c’est renouvelable. »

Whoorks disrupte donc le bon-vieux bail en 3-6-9, et c’est là son principal intérêt : être un outil flexible, qui s’adapte au besoin de ses clients. Pour les accompagner dans leur croissance (ou décroissance). Ou dans leur transition, le temps d’opérer un déménagement, par exemple. « Si on cherche la simplification d’utilisation et la flexibilité dans l’espace, la durée et les services, il faut venir ici », appuie Nicolas Asselin, dirigeant de Legendre XP.

Vers un déploiement du modèle

Whoorks à Bordeaux a lancé la machine début 2019. Whoorks Rennes a suivi, moyennant un investissement de 2 M€ pour Legendre. Et voilà qu'ouvre celui de Nantes : un nouvel établissement, d'une surface de 7 000 m², installé dans le quartier d’affaires EuroNantes, à proximité immédiate de la gare TGV et des commerces du centre-ville.

Que ce soit Nantes, Rennes ou Bordeaux (au pied de la Cité du Vin), Legendre choisit à chaque fois des « berceaux du tertiaire », très prisés des entreprises. Alors, à l’heure où l’attractivité des métropoles de l’ouest monte en flèche, son déploiement va se poursuivre. Toujours à l’ouest, les racines de l’expansion du groupe.

Un nouveau Whoorks pourrait ainsi prochainement voir le jour à Toulouse. L’entreprise rennaise n’exclut pas non plus d’ouvrir d’autres immeubles dans une même ville ou elle opère déjà. Une réflexion est également engagée pour offrir à Paris-Montparnasse un complément d’offres aux villes de l’ouest.

Pascal Martin, directeur général du Groupe Legendre.
Avec son modèle innovant de bureaux en "flex office", le groupe Legendre (ici Pascal Martin, directeur général en charge notamment de la partie immobilière) veut s'adapter aux nouveaux usages de l'immobilier et pouvoir répondre à la croissance des entreprises. — Photo : © Baptiste Coupin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.