Rhône : La chute libre indoor se pose à Lyon avec iFLY

Par Gilles Cayuela, le 09 juin 2016

Le 15 juin, iFLY ouvrira officiellement ses portes sur les terrains de l'aéroport de Lyon.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Lancé en 1998 à Orlando, le concept iFLY débarque en France. Pour l'ouverture de sa 53e soufflerie, le leader mondial de la chute libre indoor (90% de part de marché) a choisit de se poser sur le terrain des aéroports de Lyon. Un bâtiment de 1.000 m² au sol, un tube vertical de 4,35 mètres de diamètre et de 5,5 mètres de hauteur, un lounge bar panoramique installé autour du tube de vol, deux salles de séminaires, des salles de débriefing réservées aux équipes de vols, des bureaux administratifs... iFLY aura mobilisé un investissement global de 9,5 M€.

Un investissement porté par Philippe Décot, patron forézien d'une société de conseils en gestion financière et nouveau président du Parc Expo de Saint-Etienne, Olivier Colomb, ex-gérant d'Oliam Immobilier, et un pool de petits investisseurs dans lequel on trouve deux stéphanois : Gregory Crozier, parachutiste professionnel originaire de Veauche, et Eric Digonnet, ex-dirigeant de l'agence stéphanoise de communication Trenta.



3 M€ de CA et des projets de développement


Ensemble, ils ambitionnent d'atteindre les 3 M€ de chiffre d'affaires dès la première année (avec 30 salariés dont 22 ETP). "En moyenne, cela représente 110 baptêmes par jour. Mais nous ne visons pas qu'une clientèle de particuliers", précise Philippe Décot, président de la franchise. iFLY Lyon compte aussi adresser les parachutistes professionnels "qui veulent s'entraîner à moindre frais et optimiser leur temps d'entraînement" et aussi les entreprises au travers des séminaires. "On pense qu'il y a, au moins au démarrage, un potentiel important sur l'activité séminaires. La chute libre indoor est une activité nouvelle en France", commente Philippe Décot.

A terme, si le concept prend son envol, l'entrepreneur pourrait bien être tenté d'ouvrir d'autres souffleries en France. "On y réfléchit. Des villes comme Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Marseille ou Nice peuvent nous intéresser. On n'ira pas à Strasbourg car il y a une soufflerie à 50 km en Allemagne. A Lille, un concurrent est en train d'ouvrir et puis il y a déjà une soufflerie en Belgique", confie Philippe Décot. En attendant, iFly France ouvrira une seconde soufflerie en France, à Paris, au mois d'octobre, mais avec d'autres franchisés.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises