Bretagne

Rennes : Les avocats organisent l’ubérisation de leurs conseils

Par G.B., le 29 mars 2016

Pionnier, le barreau rennais lance un portail de consultations en ligne tarifées, conçu par ABI à Pacé. Leurs certifications apportent un gage de sérieux sur internet.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Plutôt que de subir l’ubérisation de leur profession, les avocats bretons ont décidé de l’anticiper. L’Ordre des avocats du barreau de Rennes participe en effet au lancement d’une plateforme de consultations en ligne. « L’accès au droit est une attente forte, exprimée par de plus en plus de clients. Nous voulons y répondre le mieux possible, avec les outils d’aujourd’hui », explique le bâtonnier Philippe Le Goff qui a signé le premier un contrat d’exploitation avec CMA Licensing début mars.

Chat et visio

Basée à Pacé, cette web agency du groupe informatique ABI France (25 salariés, CA : 5 M€) a pour objectif de « faciliter l’accès au droit ». Sur son nouveau portail web CMA-Justice, les internautes, particuliers ou entreprises, peuvent consulter directement un avocat, par domaines d’activité et mots clés. Agenda, tarifs, mise en relation téléphonique, chat, visioconférence… Tout est prévu, y compris une version pour les sourds et malentendants. L’Ordre des avocats joue le rôle du modérateur. Pionnier, le barreau rennais compte 770 professionnels du droit. Moyenne d’âge : 43 ans. Pour que cette plateforme soit viable, « il nous en faut 150 actifs », souligne leur représentant, qui a des arguments pour convaincre. « Internet, c’est là où les gens se posent des questions. Il nous faut y être présents ! »

Facturation à la minute

Philippe Le Goff y voit aussi un complément de revenus à l’aide juridictionnelle tant décriée par la profession, pour son faible montant. Enfin, l’atout principal pour les avocats, qui seront certifiés, est de combattre les charlatans du web. Au préalable, les avocats volontaires devront s’inscrire pour accéder à ce service innovant et surtout s’engager à répondre à la demande. « C’est gratuit pour l’avocat et chaque minute de consultation est ensuite rémunérée, comme pour un forfait téléphonique. C’est l’avantage d’utiliser les outils modernes actuels », explique Christophe Benec’h, dirigeant rennais d’ABI France qui se rémunère au forfait. Sur CMA-Justice, les frais de fonctionnement sont de 3€ par dossier + 0,75€ / minute, plafonnés à 50€ par dossier.

ABI France a investi 350 K€ dans sa « passerelle » qui a vocation à devenir internationale, projet pour lequel il prévoit de lever des fonds. « Nous avons aussi l’intention de recruter avant fin 2017 environ 30 personnes sur Pacé en développement et marketing. » Christophe Benec’h annonce aussi un permis de construire en vue pour un futur bâtiment de 600 m² dédié.

www.cma-justice.fr

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises