Côtes-d'Armor

Infrastructure

Les Côtes-d’Armor misent sur l’hydrogène vert avec une station de production à 10 millions d'euros

Par Julien Uguet, le 04 novembre 2020

La CCI Côtes-d’Armor, la Banque des Territoires, le Syndicat Départemental d’Électricité et Saint-Brieuc Armor Agglomération viennent de lancer une étude de faisabilité pour implanter une station de production d’hydrogène vert à Ploufragan.

Thierry Troesch, président de la CCI Côtes-d’Armor; Ronan Kerdraon, président de Saint-Brieuc Armor agglomération; Philippe Besson, directeur territorial de la banque des territoires et Jean-Marc Labbé, vice-président du Syndicat départemental de l’énergie 22 ont lancé le projet de station de production d'hydrogène vert.
Thierry Troesch, président de la CCI Côtes-d’Armor; Ronan Kerdraon, président de Saint-Brieuc Armor agglomération; Philippe Besson, directeur territorial de la banque des territoires et Jean-Marc Labbé, vice-président du Syndicat départemental de l’énergie 22 ont lancé le projet de station de production d'hydrogène vert. — Photo : @DR

Cap sur l’hydrogène vert pour les Côtes-d’Armor. Alors que la Région Bretagne a fait de ce nouvel « or vert » un des axes de son indépendance énergétique à l’horizon 2030, le département vient de lancer une étude de faisabilité pour implanter, d’ici trois ans, une station de production d’hydrogène vert sur la zone des Plaines-Villes à Ploufragan. Le projet est porté par quatre partenaires qui contribuent, chacun, pour un quart au budget global de 20 000 euros : la CCI Côtes-d’Armor, la Banque des Territoires, le syndicat départemental d’électricité et Saint-Brieuc Armor Agglomération.

Trouver un équilibre économique

« Nous posons les bases d’un projet structurant pour notre territoire, précise Thierry Troesch, président de la CCI 22. Toutefois, notre ambition va au-delà de la simple production d’hydrogène, comme cela peut se faire ailleurs depuis longtemps. Nous ciblons clairement l’hydrogène vert, c’est-à-dire celui généré par électrolyse alimentée par de l’électricité verte en amont. Et là aussi, pas question de s’acheter des certificats pour verdir le projet. Il faut que l’électricité nécessaire soit vertueuse avec de l’énergie éolienne, de l’énergie photovoltaïque, etc. »

Confiée au cabinet Alca Torda, l’étude de faisabilité devrait rendre ses conclusions au premier trimestre 2021. Toutefois, les quatre partenaires annoncent déjà que la future station H2 s’installera sur un terrain de 5 000 m². Un budget de 10 millions d’euros est également annoncé. « En matière de financement, une fenêtre s’ouvre avec le plan de relance qui table sur un gros soutien financier aux territoires qui s’engageront dans des conversions vertes, juge Ronan Kerdraon, président de Saint-Brieuc Armor Agglomération. En effet, clairement, la recherche d’un équilibre économique pérenne, voire d’une rentabilité à moyen terme, nécessitera un engagement public massif au démarrage. »

Les usages comme enjeux

La question des usages sera aussi au cœur de l’étude mené par Alca Torda. L’agglo de Saint-Brieuc réfléchit déjà à investir dans des bus « H2 » dans le cadre du renouvellement de sa flotte de transport urbain. « Je pense aussi aux bennes à ordure, aux chariots élévateurs, aux bateaux de pêche, ajoute Ronan Kerdraon. Là aussi, les pouvoirs publics doivent impulser la dynamique même si, par exemple, un bus hydrogène coûte 30 % plus cher. L’objectif est bien d’inciter les entreprises à adhérer à la démarche. Je pense notamment les transporteurs privés ou les messageries express. »

Pour la CCI Côtes-d’Armor, l’objectif est, au-delà d’un simple outil de production, de poser les bases d’un écosystème entrepreneurial autour de l’hydrogène. « La zone des Plaines-Villes peut devenir l’épicentre d’une filière porteuse d’avenir, confirme Thierry Troesch. En lançant ce projet, nous devons donner envie à des grands groupes de décentraliser leurs activités ou à des start-up de devenir contribuer à des travaux de recherche et développement autour de cette énergie. Cette future station, qui pourrait être opérationnelle en 2023, n’est que le début de l’aventure. »

Thierry Troesch, président de la CCI Côtes-d’Armor; Ronan Kerdraon, président de Saint-Brieuc Armor agglomération; Philippe Besson, directeur territorial de la banque des territoires et Jean-Marc Labbé, vice-président du Syndicat départemental de l’énergie 22 ont lancé le projet de station de production d'hydrogène vert.
Thierry Troesch, président de la CCI Côtes-d’Armor; Ronan Kerdraon, président de Saint-Brieuc Armor agglomération; Philippe Besson, directeur territorial de la banque des territoires et Jean-Marc Labbé, vice-président du Syndicat départemental de l’énergie 22 ont lancé le projet de station de production d'hydrogène vert. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail