Bretagne

Ressources humaines

Le groupe d'intérim breton Job & Box se lance dans la formation

Par Céline Cadiou, le 18 juin 2021

Alors que le secteur de l’intérim n’a pas retrouvé son niveau d’avant crise, Job & Box diversifie ses activités. Le groupe breton propose aux entreprises la création de formations courtes et sur-mesure, afin d’embaucher de nouvelles recrues, sur des secteurs en tension.

Floriane Teurtrie (à gauche), fondatrice et Pauline Picault directrice générale de Job & Box.
Floriane Teurtrie (à gauche), fondatrice et Pauline Picault directrice générale de Job & Box. — Photo : Tiolouis

"Dans le contexte économique actuel, de nombreux secteurs peinent encore et toujours à recruter, notamment dans l’agroalimentaire, le bâtiment ou encore l’industrie. C’est ce que nous vivons tous les jours avec nos clients. En parallèle, nous recevons des profils de candidats en quête d’une nouvelle vie professionnelle, mais qui ne peuvent se positionner sur certaines offres, faute d’avoir les compétences requises", explique Floriane Teurtrie, fondatrice du groupe Job & Box, spécialisé dans l’intérim et le recrutement en Bretagne.

Formations dans les entreprises

Le constat établi, le groupe, qui a son siège social à Taden dans les Côtes-d’Armor, a décidé de revoir son positionnement sur le marché de l’intérim en offrant de nouveaux services à ses clients : la création de formations courtes et sur-mesure, engageant des candidats motivés par une reconversion professionnelle. La formation se déroule dans l’entreprise, auprès d’un collaborateur reconnu comme expert par l’entreprise (appelé tuteur), sur une durée d’environ 400 heures, soit deux mois et demi.

À l’issue de la formation, l’apprenant est ensuite embauché par l’entreprise pour un contrat de travail temporaire puis en CDI. "Nous demandons un fort engagement de la part des entreprises pour sécuriser le parcours professionnel des candidats, c’est logique", confirme Pauline Picault, directrice générale du groupe. Job & Box assure également la formation des tuteurs à la pédagogie, élément indispensable pour valoriser le parcours des personnes en reconversion.

Si la proposition est assez éloignée des standards de l’intérim, elle semble bien convenir aux besoins des entreprises bretonnes, qui souffrent de ne pas trouver de candidats qualifiés. "Sur certains métiers en tension, les formations n’existent pas dans l’offre traditionnelle, nous avons donc décidé d’y palier !", confirme Floriane Teurtrie. Ces derniers mois, une cinquantaine de formations ont ainsi été proposées, permettant d’assurer des reconversions professionnelles dans des métiers tels que plaquiste, carreleur, bardeur, électricien, menuisier-poseur, solier-moquettiste ou encore plombier-chauffagiste. "Nous avons des sessions qui ne demandent qu’à ouvrir et nous recherchons activement des candidats motivés", avance la fondatrice.

Job & Box renforce ses équipes

Outre cette diversification, Job & Box continue à se développer et à mailler le territoire breton. Présent depuis 2010 dans les Côtes-d’Armor et en Ille-et-Vilaine, le groupe se développe aujourd’hui dans la Manche, avec une antenne à Cherbourg, mais aussi dans le Morbihan et le Finistère (à Vannes et à Quimper). Ce qui pousse le groupe, qui emploie 73 salariés, à recruter aussi pour ses propres besoins : une dizaine d’emplois sont à pourvoir, pour des postes de chargé de recrutement, de responsable d’agence, de responsable de secteur ou encore de chargé d’affaires. Le groupe espère atteindre les 35 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2021, contre 30 millions d’euros réalisés en 2020.

Floriane Teurtrie (à gauche), fondatrice et Pauline Picault directrice générale de Job & Box.
Floriane Teurtrie (à gauche), fondatrice et Pauline Picault directrice générale de Job & Box. — Photo : Tiolouis

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail