Côtes-d'Armor

Industrie

Déconfinement : Soka n’envisage pas reprendre ses déplacements internationaux avant 2021

Par Julien Uguet, le 11 mai 2020

Placée en mode gestion de crise depuis le 20 février, l'entreprise Soka, spécialisée dans l’extraction et la valorisation du kaolin à Quessoy, dans les Côtes-d’Armor, aborde la phase de déconfinement avec prudence.

Sévérine Dudot, directrice générale de Soka dans les Côtes-d'Armor.
Sévérine Dudot, directrice générale de Soka dans les Côtes-d'Armor. — Photo : @DR

Chez Soka (15,8 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018, 75 salariés), la gestion de crise, on connaît. Alors que la France émerge doucement d’un confinement de huit semaines, le spécialiste de l’extraction et la valorisation du kaolin, une argile blanche utilisée dans de nombreuses applications industrielles, aborde la situation avec la même prudence et anticipation que lors du confinement, le 17 mars. « Dès décembre 2019, nos clients chinois nous ont fait part de difficultés sanitaires dans le pays, précise Séverine Dudot, directrice générale de la société basée à Quessoy (Côtes-d’Armor). Ensuite, ce sont nos clients italiens qui ont été touchés, ce qui a amené l’entreprise à se placer, dès le 20 février, en gestion de crise. Nous avons mis en place le télétravail, les mesures barrières dans l’usine, décalé les horaires de travail pour limiter les croisements de personnel et stoppé les déplacements à l’international. »

De nouveaux secteurs adressés

Grâce à l’ensemble de ces mesures, Soka a limité le recul de son chiffre d’affaires à -12 % à fin avril, là où certains de ses concurrents n’ont pas encore rouvert leurs portes. « Nous avons profité de certains basculements mais surtout nous avons développé de nouveaux secteurs qui avaient besoin de nos charges minérales, comme celui de l’alimentation animale. » Séverine Dudot aborde d’ailleurs, avec beaucoup de prudence, cette période de déconfinement. « Il va falloir réussir à concilier reprise économique, vie des familles et sécurité sanitaire de nos collaborateurs mais aussi de leur famille. »

Pour matérialiser ce dernier défi, Soka a équipé l’ensemble des maris, femmes et enfants de masques offerts par l’entreprise. « Il est nécessaire que l’environnement proche soit protégé sinon on ne réussira pas à limiter la propagation. »

Les réseaux d'agents locaux en soutien

Le télétravail reste aussi de rigueur chez Soka dans la mesure où cela est techniquement possible. « Sur les déplacements professionnels, j’ai décidé, depuis le 8 février 2020, d’un lock-out qui devrait finalement durer jusqu’au début de l’année 2021, confirme Séverine Dudot. Sauf raisons impérieuses, mes commerciaux n’ont plus le droit de se déplacer à l’international. Cela ne m’arrange pas mais je ne veux pas leur faire prendre des risques inutiles pour leur santé en les renvoyant, dès demain, en Chine ou en Lombardie voir des clients. Heureusement, nous pouvons compter sur nos réseaux d’agents locaux pour nous accompagner. »

Sévérine Dudot, directrice générale de Soka dans les Côtes-d'Armor.
Sévérine Dudot, directrice générale de Soka dans les Côtes-d'Armor. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail