France
La récession menace l’économie française en 2023, l’inflation forte bien partie pour durer
France # Production et distribution d'énergie # Conjoncture

La récession menace l’économie française en 2023, l’inflation forte bien partie pour durer

S'abonner

Pas de récession en 2023, dit le gouvernement. Pas sûr, rétorquent les économistes. Prudente, la Banque de France ne fournit plus qu’une fourchette de prévisions pour l’an prochain : au mieux, le PIB progressera de 0,8 % (-0,4 point par rapport à ses projections de juin)… au pire, il reculera de 0,5 %. Une contraction "limitée et temporaire" qui dépendra largement de la situation énergétique (prix et approvisionnement du gaz et de l’électricité). Pour l’assureur-crédit Allianz Trade, en revanche, aucun doute : l’Hexagone sera bien en récession en 2023 (-0,6 %), avec une première inflexion attendue dès la fin de cette année (-0,3 %). De quoi fragiliser les entreprises : entre "demande plus faible, contraintes de production prolongées […] et problèmes de financement croissants (accès et coûts)", les défaillances devraient dépasser leur niveau d’avant-coronavirus en 2023 (53 000 procédures à prévoir, +29 % en un an). Un point fait quand même consensus : l’inflation. Elle pourrait osciller entre +4,2 et +6,9 % l’an prochain, selon la Banque de France… et descendre à +2,7 en 2024. Un chiffre revu à la hausse de 0,8 point, très loin de l’objectif de stabilisation à 2 %.

France # Production et distribution d'énergie # Conjoncture