Saint-Étienne

Industrie

Investissement

Sam Outillage part en opération commando pour se relancer

Par Stéphanie Gallo, le 09 mai 2014

Sam Outillage, fabricant stéphanois d'outillage à main, veut sortir du ronronnement, rassurant mais dangereux, de ces vingt dernières années pour entrer dans une nouvelle ère : celle de l'innovation. Pour y parvenir, la PME familiale lance l'opération "Samtech".

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Plus qu'une nouvelle stratégie, c'est une véritable opération commando que lance le fabricant stéphanois Sam Outillage. Opération commando baptisée, diplomatiquement, "programme Samtech". Derrière ce nom gentiment policé, c'est une véritable offensive que compte mener la PME familiale. Face à des mastodontes, comme Black et Decker par exemple, Sam Outillage a décidé de sortir l'artillerie lourde en se lançant, avec énergie, dans une course à l'innovation.

« Quand nous avons repris l'entreprise il y a trois ans, avec mon cousin Olivier Blanc, il a bien fallu se rendre à l'évidence. Notre entreprise, créée en 1906 par nos aïeuls, était plate et au bout du rouleau. Il fallait de toute urgence lui redonner un nouveau souffle », assène Frédéric Champavère, le président de Sam Outillage. Nouveau souffle qui est passé par différents vecteurs : le repositionnement sur certains marchés, comme celui de l'automobile par exemple, mais aussi des croissances externes qui ont permis, notamment, de relocaliser en France la fabrication de servantes d'ateliers et de mettre au point une innovation importante, le "PEA" pour "Puissance et énergie autonomes", un compresseur portatif autonome.

« Plus seulement un vendeur de vis »

Avec leur programme Samtech, Frédéric Champavère et Olivier Blanc veulent désormais institutionnaliser la culture de l'innovation dans leur entreprise. « L'objectif est d'évoluer de nos 10 000 références produits à l'étude spécifique des problématiques de nos clients. Nous ne voulons plus être seulement des vendeurs de vis et de marteaux. Désormais, nous proposons des outils intelligents, avec de la RFID notamment », sourit Frédéric Champavère.

Concrètement, Samtech est piloté directement par la direction générale de Sam Outillage et se traduit notamment par la mise en place de binômes composés d'un membre de l'équipe R&D (10 personnes aujourd'hui, contre une seule il y a trois ans) et d'un commercial de l'équipe grands comptes. « Les commerciaux détectent les problématiques spécifiques rencontrées par les clients, la R&D cherche des solutions sur-mesure à proposer. Cette combinaison de compétences permet d'avoir un bon équilibre et d'assurer une rentabilité de nos projets de développement sur-mesure ».

Un objectif de 100 M€ de chiffre d'affaires

Si les outils traditionnels représentent encore 90 % du chiffre d'affaires de Sam Outillage, la tendance pourrait s'inverser rapidement. « L'évolution est indispensable à la pérennité de l'entreprise. Cette nouvelle stratégie nous permettra de sortir des marges bien meilleures », assure le président de Sam Outillage qui ne souhaite, néanmoins, pas entrer dans le détail des chiffres.

« Avec la reprise de contrôle du capital, nous nous sommes achetés du temps. »

Sorti de cotation il y a quelques semaines, pour pouvoir mener sa stratégie d'investissement massif sans être gêné par des demandes d'actionnaires minoritaires, Frédéric Champavère n'est désormais plus tenu de divulguer ses résultats et ses investissements. Il ne s'en prive donc pas ! « Les fonds consacrés à Samtech sont très importants, mais leur montant est confidentiel. Quant à nos perspectives de développement, nous maintenons notre objectif de 100 M€ de chiffre d'affaires à moyen terme. Avec la reprise de contrôle du capital, nous nous sommes achetés du temps. Le résultat 2013 a été mauvais, 2014 sera encore difficile, mais ce n'est pas cela qui nous empêchera de déployer notre stratégie de développement par l'innovation. »

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition