Rhône

Organismes de formation

Formation professionnelle

My English School France vise les 60 centres en 2030

Par Gilles Cayuela, le 07 décembre 2023

Repris en 2020 à son actionnaire italien par Déborah Guillotin-Thyarion, My English School France poursuit son développement avec deux projets d’implantation à Paris et l’ambition d’atteindre les 60 centres de formation à l’anglais en 2030.

Déborah Guillotin-Thyarion a repris le centre de formation My English School France en 2020.
Déborah Guillotin-Thyarion a repris le centre de formation My English School France en 2020. — Photo : DR

Avec 403 % de croissance sur les trois dernières années, l’ascension fulgurante de My English School France (25 salariés et 20 freelances ; 1,6 M€ de CA en 2022) ne passe pas inaperçue. Récent lauréat régional du trophée de la meilleure performance commerciale des DCF (Dirigeant Commerciaux de France), le spécialiste lyonnais de la formation à l’anglais, repris en 2020 à son actionnaire italien par Déborah Guillotin-Thyarion, ne manque pas d’ambition.

Après avoir ouvert en 2022, un centre de formation en propre à Dijon, et une première franchise à Bordeaux-Mérignac en 2023, My English School France a renforcé son implantation à Lyon avec l’ouverture début octobre d’une seconde franchise, située à quelques pas du campus René Cassin et du métro Gorge de Loup. Avant même son ouverture, le quatrième centre de formation de My English School France affichait déjà 15 préinscriptions pour un chiffre d’affaires de 30 000 euros. "En un peu plus de cinq mois Mérignac totalise de son côté déjà plus de 100 inscrits et 200 000 euros de chiffre d’affaires", se félicite Déborah Guillotin-Thyarion.

Cap sur la capitale

Confortée par la réussite de ses deux premiers centres en propre et de son premier franchisé, la dirigeante s’est fixée pour objectif d’atteindre les 60 adresses en France en 2030. Un développement ambitieux qui devrait passer par l’ouverture en 2024 de trois nouveaux centres dont deux en région parisienne. "Nous projetons d’ouvrir en septembre un troisième franchisé à Marne-la-Vallée et une adresse en propre dans le centre de la capitale. Nous avons toujours dans l’idée aussi de nous implanter à Saint-Etienne qui offre un beau potentiel avec peu de concurrence mais le problème c’est la localisation. Nous ne voulons pas nous installer dans le centre. Du coup on cherche encore le bon emplacement. Si nous ne trouvons pas, nous nous orienterons sans doute vers une ville comme Besançon", confie Déborah Guillotin-Thyarion.

Garder un poids dans le réseau

Pour 2025, la dirigeante prévoit entre quatre et six nouvelles ouvertures. Un rythme qu’elle entend garder les années suivantes pour atteindre son objectif de 60 centres. "Nous irons là où nous avons une forte demande en distanciel. Souvent, les clients que nous avons en distanciel nous demandent si nous disposons d’un centre à proximité de chez eux. Ma vision, c’est qu’en 2030 chaque personne qui suit une formation My English School puisse avoir un centre à moins d’une heure de chez lui", développe la dirigeante.

Pour y parvenir, My English School France mise bien entendu sur la franchise… Mais pas seulement. "L’idée c’est d’avoir un réseau composé de 20 % de centres en propre et le reste en franchises pour garder un peu de poids au sein du réseau", argumente la dirigeante.

Avec ce ratio, Déborah Guillotin-Thyarion espère garder la main sur le développement de son entreprise. Pour cette même raison, elle n’envisage pas pour l’instant d’ouvrir son capital à des investisseurs pour accélérer son développement en propre. "Nos premiers emprunts arrivent à échéance et les deux centres que nous gérons en propre dégagent suffisamment de cash pour financer notre développement", assure l’intéressée.

My English School va boucler l’exercice 2023 à 1,8 million d’euros de chiffre d’affaires. "Entre 2,4 et 2,5 millions d’euros en comptant nos deux franchisés", précise la dirigeante. "Nous visons entre 30 et 40 millions d’euros de chiffre d’affaires sur l’ensemble du réseau en 2030", conclut-elle.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition