Loire

Santé

Dessintey mise sur la rééducation des membres inférieurs pour accélérer son développement

Par Gilles Cayuela, le 09 septembre 2022

La medtech ligérienne Dessintey vient de sortir un nouveau dispositif de rééducation basé sur la thérapie miroir. Une innovation mondiale qui devrait lui permettre d'accélérer son développement en France et à l'international.

Nicolas Fournier et Davy Luneau, les deux cofondateurs de Dessintey, ambitionnent de recruter une dizaine de salariés supplémentaires sous deux ans.
Nicolas Fournier et Davy Luneau, les deux cofondateurs de Dessintey, ambitionnent de recruter une dizaine de salariés supplémentaires sous deux ans. — Photo : Gilles Cayuela

Lancée il y a cinq ans par Nicolas Fournier et Davy Luneau suite aux travaux de recherche du professeur Pascal Giroux, chef du service Médecine physique et Réadaptation du CHU de Saint-Etienne, l'entreprise Dessintey affiche une insolente croissance. "Nous allons terminer l’exercice 2022 à 3,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, en croissance de 60 % par rapport à l’an dernier", se réjouit Nicolas Fournier, le président et cofondateur de cette PME de 17 salariés spécialisée dans la conception et la fabrication de dispositifs de rééducation basés sur la thérapie miroir (technique donnant l'illusion au cerveau que le membre disparu est toujours présent et fonctionnel).

10 millions d’euros sous 3 à 5 ans

Pour atteindre ce premier objectif et la barre des "10 millions d’euros de chiffre d'affaires sous trois à cinq ans", la medtech de Saint-Jean-Bonnefonds (Loire), installée sur 750 m² à Métrotech, vient de sortir l’ISV4, une innovation mondiale "sans équivalent sur le marché", assure Nicolas Fournier. Tout comme son prédécesseur l’ISV3, déjà commercialisé en France et dans le monde auprès de 150 établissements de santé, ce nouvel appareil de rééducation post-AVC vient, grâce à l’image, leurrer le cerveau pour en stimuler sa plasticité et permettre aux patients de rétablir des connexions périphériques nécessaires pour retrouver la commande de leur membre. Si l’ISV3 se focalisait sur les membres supérieurs (mains, bras), l’ISV4 est dédié aux membres inférieurs (pieds, jambes).

L'ISV4 est dédié à la rééducation des membres inférieurs.
L'ISV4 est dédié à la rééducation des membres inférieurs. - Photo : Gilles Cayuela

Les douleurs fantômes dans la mire

Plutôt que de sortir un produit pour les membres inférieurs à la hâte, la medtech ligérienne a pris le temps de développer "un dispositif qui permet aux patients d’avoir une bonne immersion et qui réponde à la demande des thérapeutes". Pensé pour les personnes en fauteuil roulant, il peut aussi s’adapter aux personnes qui réapprennent la marche grâce à un système de barre. "Nous avons fait un gros travail sur l’ergonomie pour permettre au patient de voir ses jambes à la première personne (directement) et à la troisième personne (comme si on se regardait dans un miroir)", précise Nicolas Fournier, qui entend répondre aux besoins de nouvelles catégories de patients.

Avec ce nouveau produit, Dessintey va adresser la même typologie de patients que l’ISV3, c’est-à-dire les personnes avec des atteintes neurologiques (AVC, traumatismes crâniens), de douleurs chroniques de type algodystrophie. "Mais on va aussi ouvrir un nouveau champ important qui est celui de l’amputation, avec la possibilité de réduire les douleurs fantômes du membre amputé. C’était marginal sur les membres supérieurs", développe le dirigeant.

Le marché américain sous 24 mois

Avec l’ISV4, Dessintey espère aussi accélérer son développement à l’international. "L’export c’est déjà 30 % de notre chiffre d’affaires. Depuis 2021, nous avons une filiale commerciale en Allemagne qui commercialise nos produits en Allemagne, Autriche et Belgique. Nous venons aussi de démarrer avec un distributeur en Corée et nous prévoyons d’attaquer le marché américain, qui est un marché complexe, sous 24 mois. Nous nous donnons le temps de l’étudier", conclut Nicolas Fournier.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition