Lyon
Solarhona conclut un emprunt bancaire de 100 millions d’euros pour financer un millier de centrales solaires
Lyon # Production et distribution d'énergie # Greentech

Solarhona conclut un emprunt bancaire de 100 millions d’euros pour financer un millier de centrales solaires

S'abonner

En décrochant un emprunt de près de 100 millions d’euros, Solarhona se dote des moyens pour financer un ambitieux plan de construction de centrales photovoltaïques en France. Ce financement va lui permettre de réduire le temps de mise en service des équipements et d’en assurer la rentabilité.

Maëlle Vanderkam, directrice générale de Solarhona : "Cette signature est majeure pour Solarhona car elle nous octroie une capacité d’investissement qui permettra à des centaines de projets photovoltaïques de voir le jour" — Photo : DR

Spécialiste du développement de projets photovoltaïques, l’entreprise lyonnaise Solarhona (43 salariés) annonce la signature d’un emprunt bancaire d’un montant de près de 100 millions d’euros qui va contribuer à financer son plan d’investissement pour construire un millier de centrales photovoltaïques au sol, sur toitures ou sur ombrières en France d’ici 2034.

Pour financer la construction de ses centrales photovoltaïques, cette filiale de Compagnie Nationale du Rhône (1 500 salariés ; 951 M€ de CA en 2022) s’appuie sur Solarhona Invest, une société d’investissement dédiée lancée en 2022, qui regroupe à son capital CNR (37,5 %), la Banque des Territoires (37,5 %) et quatre fonds d’investissement des caisses régionales du Crédit Agricole (25 %).

Le contrat a été signé avec Bpifrance, CIC et trois entités du groupe Crédit Agricole (Crédit Agricole Centre Est, Crédit Agricole Transitions & Énergies et LCL). Sur un marché du photovoltaïque où l’emprunt bancaire représente 70 à 90 % de l’investissement nécessaire à la construction d’une nouvelle installation, l’accord noué par Solarhona fait figure d’exception. En s’adossant à des acteurs bancaires, la société sécurise suffisamment de ressources pour déployer, en moyenne, une centaine de projets photovoltaïques par an.

Financement et risques mutualisés

Contrairement à un schéma de financement traditionnel où chaque portefeuille de projets est porté par une nouvelle entité créée pour l’occasion, Solarhona et ses partenaires bancaires ont privilégié un montage via une holding unique. Autrement dit, les fonds bancaires seront levés au niveau d’une même société, permettant ainsi une mutualisation du risque tout au long du plan d’investissement. Ce montage permettra d’intégrer des projets de tailles et de natures variables, qui trouveront une rentabilité une fois mutualisés. Le schéma prévoit également la possibilité pour des acteurs industriels ou des collectivités territoriales d’entrer au capital de certains actifs.

Renouvelable deux fois, le dispositif prévoit une phase initiale de trois ans, d’un montant de près de 100 millions d’euros. Une visibilité précieuse sur un marché qui subit les fortes variations des coûts des matières premières et des composants essentiels à la construction des parcs photovoltaïques.

"Cette signature est majeure pour Solarhona car elle nous octroie une capacité d’investissement qui permettra à des centaines de projets photovoltaïques de voir le jour. À travers cet accord inédit, ce sont plusieurs millions de kilowattheures d’électricité décarbonée qui pourront être produits localement", se réjouit Maëlle Vanderkam, directrice générale de Solarhona.

Gain de temps industriel

En économisant le temps traditionnellement dédié à la phase de recherche d’organismes prêteurs, l’accord permet de réduire sensiblement le délai de mise en service des centrales solaires. Aussi Solarhona pourra-t-elle lancer la construction de ses centrales photovoltaïques dès la sécurisation du foncier et l’obtention du tarif d’achat de l’électricité. Un gain de temps significatif, à l’heure où la France doit multiplier par deux le rythme de développement des énergies renouvelables dans les territoires.

Lyon # Production et distribution d'énergie # Greentech # Investissement