Rennes
Adilson Borges : "Les futurs dirigeants devront être innovants, uniques et à impact positif"
Interview Rennes # Organismes de formation # Stratégie

Adilson Borges directeur général et doyen de Rennes School of Business "Les futurs dirigeants devront être innovants, uniques et à impact positif"

S'abonner

Nouveau directeur de Rennes School of Business, Adilson Borges arrive à un moment clé pour l’école internationale de commerce. Sa stratégie pour 2024-2028 entre en œuvre. Elle coïncide avec la réalisation de grands investissements immobiliers pour l’avenir.

Adilson Borges, nouveau directeur général de Rennes School of Business, est chargé de mettre en œuvre le nouveau plan stratégique de l’école — Photo : Virginie Monvoisin

Vous venez d’arriver à la direction de Rennes School of Business. Quelles sont vos missions, quel est votre objectif pour l’école ?

Ma mission est de porter un nouveau plan stratégique défini pour 2024-2028. L’école souhaite relancer une croissance très significative, ayant atteint un palier après une très forte et très rapide augmentation de ses effectifs. Nous accueillons actuellement 5 500 étudiants (de plus de 100 nationalités différentes) et employons 330 personnes dont 120 enseignants pour un budget annuel de 50 millions d’euros. Notre objectif est de devenir une des écoles les plus internationales, innovantes et impactantes.

Qui seront les dirigeants de demain selon vous ? De quoi ont-ils besoin ?

Nous devons former des leaders qui ont ce que j’appelle les "3C". Ils doivent pouvoir créer, c’est-à-dire challenger les statu quo, changer de perspectives et voir le monde autrement. Ils doivent connecter, et ainsi savoir embarquer les autres avec eux, et donc avoir un impact. Enfin, ils doivent changer nos organisations. En deux mots, nous voulons former des "Unframed Leaders" (dirigeants qui sortent du cadre, NDLR), innovants, uniques et à impact positif.

Pour cela, quels sont les principaux axes de cette stratégie ?

Il y en a trois. D’abord, nous devons proposer une expérience d’apprentissage de plus en plus personnalisée. Cela passe entre autres par du "digital learning". En 2028, 100 % de nos enseignements seront enrichis par la technologie. L’IA générative sera mise au cœur de l’apprentissage. Nous avons d’ailleurs développé en interne notre propre outil technologique pour mener des études de cas concrètes. Ensuite, nous allons proposer des programmes de formation innovants, nourris par la recherche interdisciplinaire. Par exemple, un programme va être co-construit avec Microsoft pour que 100 % des étudiants soient formés à l’IA générative. Enfin, nous allons renforcer ses partenariats avec les universités d’entreprise et démultiplier l’impact de Rennes School of Business, en mobilisant autour de notre marque et nos engagements responsables.

RSOB est la plus jeune des écoles internationales de commerce en France, datant de 1990, et elle est bien notée dans les classements. Comment faire pour attirer et valoriser sa place ?

Nous attaquons le marché international des masters en les renforçant. Nous lançons également un nouveau Bachelor management à la rentrée 2024 sur notre campus de Paris. Il nous permettra de former 100 étudiants en plus des 300 qui suivent le Bachelor à Rennes. Enfin, nous avons élargi la palette d’origine de nos élèves, qui sont à 40 % des étudiants internationaux. Nos relations sont renforcées avec l’Inde, l’Amérique du Sud, les États-Unis, le Moyen-Orient ou encore l’Asie du Sud-Est.

Où en est-on du projet d’agrandissement de l’école ?

L’école doit assurer son avenir et sa pérennité, pour toujours exister dans cinquante ans. Actuellement, elle est locataire de ses locaux. Mais elle a acheté un terrain à la CCI voisine, pour construire un nouveau bâtiment de 8 000 à 10 000 m² qui lui appartiendra, afin de gérer ses propres besoins. Il s’agira d’un bâtiment de formation, ouvert sur la ville, et qui devra être un marqueur architectural. Il devrait être mis en œuvre pour 2027 et nécessitera un investissement de 25 à 35 millions d’euros. Pour accueillir nos étudiants, nous construisons aussi une résidence étudiante de 520 logements, qui sera livrée en 2025, et portera à 640 places notre capacité d’hébergement.

Rennes # Organismes de formation # Stratégie