Bas-Rhin

Industrie

Egelhof renforce sa production pour le marché des véhicules électriques

Par Charlotte Stiévenard, le 08 octobre 2020

Après avoir investi deux millions d’euros dans un nouveau pôle administratif à Villé, le sous-traitant automobile Egelhof injecte 1,5 million d’euros dans une nouvelle ligne de production installée sur deux de ses trois sites bas-rhinois. Il se renforce ainsi sur le marché des véhicules électriques.

Christian Muller, directeur général Egelhof France, en Alsace.
Christian Muller dirige les entités du groupe Egelhof en France, toutes basées en Alsace. — Photo : © Egelhof

Egelhof (CA consolidé : 70 M€ dont 50 M€ en France, 600 collaborateurs) mise sur sa filiale française, constituée des trois sites bas-rhinois de Villé (33 collaborateurs), Breitenbach (153 collaborateurs) et Seltz (120 collaborateurs). Les derniers investissements de ce groupe allemand spécialisé, notamment, dans la sous-traitance automobile, témoignent de son intérêt pour ce territoire. Egelhof France produit des pièces pour moteurs thermiques, électriques et hybrides, qui représentent 70 % de son chiffre d’affaires, le reste de la production étant constitué par la production d’éléments de contrôle pour le secteur du chauffage comme des thermostats.

L’industriel annonce injecter 1,5 million d’euros dans une nouvelle ligne de production répartie sur le site de Villé (usinage) et sur celui de Seltz (montage et livraison clients). La construction doit débuter mi-octobre et se terminer au printemps 2021.

Des détendeurs pour le marché des véhicules électriques

Cette nouvelle ligne permettra de produire des détendeurs, soit des pièces utilisées dans le système de climatisation, pour des véhicules électriques d’un client allemand. « Lorsque la ligne aura atteint son rythme de croisière en 2028, estime Christian Muller, le directeur général du holding Egelhof France, elle permettra de produire plusieurs millions de détendeurs par an pour la voiture de ce client spécifique ». Entre 20 et 30 collaborateurs doivent être recrutés pour l’occasion et entre 10 et 20 rapatriés depuis le site de Breitenbach.

Egelhof a également commencé cette année à produire des détendeurs pour les véhicules électriques d’un client américain qui souhaite déployer ce modèle en Europe. « Les perspectives pour nous sont en cours d’évaluation », estime le directeur général.

Le marché des véhicules thermiques à maturité

Si Christian Muller ne communique pas sur la répartition de la production actuelle entre les marchés du thermique, de l’électrique et de l’hybride, il consent que « l'investissement (d'Egelhof) suit la tendance actuelle. Les détendeurs pour moteurs thermiques ne sont plus en progression. C’est un produit arrivé à maturité. Il reste constant pour l’instant, mais il risque de baisser dans quelques années ». Selon lui, « le marché de l’automobile se cherche encore, comme en témoignent les discussions sur le diesel et l’essence. Mais pour l’hybride et l’électrique, le marché est en pleine expansion notamment grâce aux mesures prises par le gouvernement pour réduire les émissions de CO² ».

Par ailleurs, Egelhof a récemment investi deux millions d’euros pour déplacer le siège de sa filiale française de Breitenbach à Villé. Le nouveau pôle administratif de 600 mètres carrés ainsi créé à Villé accueille, depuis fin 2019, quinze collaborateurs.

Christian Muller, directeur général Egelhof France, en Alsace.
Christian Muller dirige les entités du groupe Egelhof en France, toutes basées en Alsace. — Photo : © Egelhof

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail