Strasbourg

Technologies

CGV mise sur la TNT et la radio numérique pour booster son chiffre d'affaires

Par Lucie Dupin, le 06 mars 2019

Développant et commercialisant des récepteurs audiovisuels, CGV surfe sur les évolutions et ruptures technologiques pour lancer de nouveaux produits. La PME alsacienne mise sur le déploiement de nouvelles normes de réception de la radio numérique et de la TNT pour atteindre un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros à l'horizon 2024. 

Toni Fasciglione préside CGV depuis 20 nas et en est actionnaire majoritaire.
Toni Fasciglione préside CGV depuis 20 nas et en est actionnaire majoritaire. — Photo : © Lucie Dupin

Tony Fasciglione a occupé tous les postes, des achats à la logistique en passant par la direction générale avant de prendre la présidence de CGV dans la fin des années 1990. Il est aujourd'hui actionnaire majoritaire de cette entreprise qui développe et commercialise des adaptateurs et transcodeurs pour téléviseurs, aux côtés de la Banque Populaire.

Créée en Alsace il y a 40 ans, la PME emploie 40 personnes dont dix au service de recherche et développement. « La matière grise de CGV a toujours été au siège à Hautepierre puis à Ostwald. Dans le passé, nous disposions d’un site de production à Gundershoffen. Depuis 20 ans cependant, nous faisons produire en Asie en raison des coûts de production. Même si CGV dépose beaucoup de brevets, nous ne pouvons pas éviter le plagiat en Chine. Nous innovons sans cesse pour tenter de garder un temps d'avance sur ceux qui nous copient », analyse Tony Fasciglione.

Rupture technologique

Pour se développer, CGV compte sur les ruptures technologiques . « Nos cycles de croissance correspondent à ces ruptures. En 2018, nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 11 millions d'euros. En 2016, il était de 25 millions d'euros puisque les normes de réception de la TV numérique ont évolué cette année-là et les foyers se sont équipés en adaptateurs », explique le dirigeant.

Aujourd'hui, CGV mise sur le développement de la radio numérique en France sous la norme DAB + et propose déjà des postes de radio compatibles. En effet, depuis décembre dernier, 20 % du territoire national est couvert par le DAB +, dont l’Alsace. Il s’agit du seuil à partir duquel les équipementiers ont obligation de rendre compatibles les récepteurs radio au DAB +.

Si le chiffre d'affaires 2019 devrait rester stable, CGV prévoit une explosion en 2020 avec notamment un déploiement du DAB + sur 70 % du territoire et anticipe déjà le prochain changement de norme de réception TV prévu en 2024. À cet horizon, l’entreprise table sur un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros.

Présence à l’étranger

CGV est un gros fournisseur de Darty-Fnac et place ses produits comme les adaptateurs-enregistreurs TV, casques, satellites, DAB + dans les rayons de Leclerc, Boulanger, Auchan, Carrefour, Cora, Amazon ou encore C Discount. Sur ces marchés, CGV se dit « leader en France en termes de chiffre d’affaires ».

Pour le moment, le dirigeant concentre ses forces sur le marché domestique. D'une part, parce qu'il estime que CGV est « trop petit pour l’export ». D'autre part, parce qu'il « préfère être le premier au village que le dernier à Rome ». CGV est tout de même présent à l’étranger à travers ses produits vendus en Europe par ses clients.

Enfin, même si son activité est principalement tournée vers le B to B, CGV propose également un service de télé protection aux particuliers et aux entreprises. L’entreprise vient ainsi de livrer le système aux ambassades de France en Jordanie, en Afrique du Sud et au Burkina Faso.

Toni Fasciglione préside CGV depuis 20 nas et en est actionnaire majoritaire.
Toni Fasciglione préside CGV depuis 20 nas et en est actionnaire majoritaire. — Photo : © Lucie Dupin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.