Haute-Garonne

Formation

Mimbus met de la réalité virtuelle et augmentée dans la formation

Par Fleur Olagnier, le 17 janvier 2018

Menuisier, électricien, soudeur, peintre industriel, conducteur d’engins de chantier… Grâce aux 8 simulateurs commercialisés par la société Mimbus, les jeunes apprentis peuvent se former à près de 12 métiers manuels différents grâce aux réalités virtuelle et augmentée.

Photo : Mimbus

Fondée en 2011, la société Mimbus (14 collaborateurs ; CA : 1,4 M€) localisée à Saint-Jean, a développé ses propres logiciels de réalités virtuelle et augmentée qui simulent les gestes professionnels en menuiserie, électricité et pilotage de ligne de production. Elle commercialise aussi les simulateurs d’entreprises partenaires. Par exemple, le simulateur de conduite d’engins de chantier et de levage développé par CM Labs ou de peinture automobile conçu par VRSim. « Tous les simulateurs sont connectés à la plateforme Vulcan mise au point par Mimbus, explique Émilie Christe, responsable marketing. Cet outil analyse les performances de l’élève en temps réel et les transmet au formateur qui peut ainsi adapter le niveau des exercices pour une progression optimale ».

Limiter les risques de blessure

Ce parcours pédagogique, en plus d’être personnalisé, limite les risques d’accidents et de détérioration du matériel. « Avec notre simulateur wood-ed table, les apprentis menuisiers peuvent manier la scie avant même leurs 16 ans en réalités virtuelle et augmentée, éclaire Arnaud Bastard, responsable commercial chez Mimbus. Cela va réduire leur appréhension au moment de passer à de vraies machines. Dans certains métiers, comme la peinture industrielle, les sensations sont nécessaires pour adopter le bon geste, mais dans d’autres comme la conduite d’engins de levage, la technique peut s’apprendre à 100% de manière virtuelle ! ».

En 2015, Mimbus a réalisé 400 000 € de chiffre d’affaires, 800 000 € en 2016 et atteint les 1,4 M€ en 2017. Une progression constante qui s’explique par le succès grandissant de la formation par réalité virtuelle.

Ouverture d’une filiale aux États-Unis

La société implantée à Saint-Jean, au nord-est de Toulouse, tire la moitié de ses revenus de la vente de simulateurs (entre 5000 et 50 000€ l’unité) et l’autre moitié du développement de projets avec des centres de formation publics et des industriels. C’est notamment avec l’Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) qu’elle a développé le simulateur de l’apprenti menuisier wood-ed table. En outre, Mimbus a travaillé avec des entreprises comme Caterpilar, Fiat ou encore Peugeot au développement de simulateurs virtuels industriels destinés à leurs propres centres de formation.

Jusqu’en 2016, Mimbus réalisait près de 70% de son chiffre d’affaires à l’export grâce à son réseau de revendeurs en Europe, Russie et Asie. Mais depuis 2017, cette statistique s’est équilibrée avec le marché français qui représente aujourd’hui 50% de son chiffre d’affaires. Ainsi, en 2018, l’entreprise saint-jeannaise doit réaliser une levée de fonds avec en ligne de mire le développement de sa filiale américaine, dont la première antenne commerciale a ouvert à Chicago en décembre. C’est le premier fief de Mimbus Incorporation hors de l’Hexagone.

Photo : Mimbus

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.