Manche

Santé

Dielen s’exporte en Iran dans un climat d'incertitudes

Par Isabelle Evrard, le 23 mai 2018

Le laboratoire Dielen a signé voilà trois mois un contrat avec la société iranienne TTRN. Objectif : commercialiser ses produits de santé naturelle sur le territoire iranien. Mais l’annonce récente du retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien n’est pas sans inquiéter les dirigeants de Dielen, même si « pour l’heure, l’impact reste indirect ».

La signature du contrat entre Dielen et l'iranien TTRN s'est déroulée dans les locaux du français, à Cherbourg. De g. à dr. : Paul Violette, directeur de Dielen: Antoine Noël, PDG de Dielen; Kamal Tehrani, PDG de la société iranienne TTRN. — Photo : Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

L’annonce du retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien a fait l’effet d’une douche froide pour les entreprises françaises qui exportent leurs produits vers l’Iran. A commencer par le laboratoire Dielen qui a signé en février dernier, un contrat de commercialisation de ses produits avec une société iranienne.

« Bien sûr, ce n’est pas une bonne nouvelle, le climat des affaires s'en trouve fortement détérioré, mais cela n’impacte pas directement la dynamique de notre entreprise qui enregistre en 2018, 40 % de croissance sur le marché des pharmacies en France, et 50 % de croissance à l’export », rassure le directeur de l’entreprise, Paul Violette. « Nous attendons néanmoins des pouvoirs publics qu’ils défendent les entreprises françaises et européennes afin que nous puissions pérenniser nos relations avec l’Iran ».

« Nous attendons des pouvoirs publics qu’ils défendent les entreprises, afin que nous puissions pérenniser nos relations avec l’Iran. »

Le contrat signé avec la société iranienne TTRN, présidée par Kamal Tehrani, prévoit la commercialisation de sa gamme de produits de santé naturelle à base de matières premières marines et son lancement sur le marché iranien à l’automne 2018. « Les produits Dielen sont actuellement en cours d’enregistrement. C’est une procédure assez longue et nous espérons que d’ici là, la situation va se stabiliser. » Le défi principal étant la certification halal qui nécessite plusieurs audits sur le site de production cherbourgeois, mais aussi chez les sous-traitants. « A nous de nous adapter s’il le faut. Nous devrions aboutir à des validations de la part du ministère de la Santé courant juillet-août et un lancement à la rentrée prochaine. »

« Faire mieux encore qu’au Liban et en Turquie »

Le marché iranien constitue un enjeu important pour le laboratoire de biotechnologie cherbourgeois qui mise sur une croissance de 30 % de son chiffre d’affaires à l’export. Le déclic s’est fait en novembre 2016, lorsque les dirigeants de l’entreprise se rendent en Iran avec une délégation d’entrepreneurs et la Région Normandie. « Nous avons identifié une dizaine de distributeurs potentiels spécialisés dans la santé et capables de promouvoir nos produits localement. Neuf étaient intéressés », raconte Paul Violette.

Après une sélection affinée sur la base de trois entreprises, le choix de Dielen se porte finalement sur la société TTRN présidée par Kamal Tehrani. « M. Therani avait une bonne compréhension de la valeur ajoutée apportée par nos produits et une bonne stratégie pour les promouvoir sur le territoire iranien, via une équipe dédiée ». Le contrat avec TTRN a été signé dans les locaux cherbourgeois : « Avec Robertet à Grasse, Dielen est la deuxième société française avec laquelle on travaille », se félicite Kamal Therani qui espère « faire mieux encore qu’en Turquie et au Liban », où les produits Dielen remportent un fort succès avec une progression de 250 % en 2017.

Un autre projet en cours avec la Corée

Le laboratoire développe des produits de santé naturelle à base de matières premières marines - Photo : Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

En pleine croissance, le laboratoire normand, Dielen, créé en 1978, affiche un chiffre d’affaires de 2,3 M€ : il a doublé ses effectifs en un an et emploie aujourd’hui 17 salariés. « Outre le développement à l’export, nous misons sur la R&D et l’innovation. Notre objectif est d’attendre les 5 M€ de chiffre d’affaires d’ici trois ans », précise Antoine Noel, président de Dielen. « Le contrat avec l’Iran devrait engranger une augmentation du volume de la production et pourrait nous inciter à des embauches supplémentaires dans les années à venir ».

Dielen travaille sur le développement d’un nouveau dispositif médical, complémentaire de son produit leader Ostéocalm destiné à soulager les douleurs articulaires et du cartilage. « Il sera lancé cet été », précise Paul Violette. D’autres projets sont également en cours, notamment avec la Corée, où un projet est en cours de négociation.

Par ailleurs, dans le cadre de la refonte de la muséographie de la Cité de la Mer de Cherbourg, les produits Dielen qui mettent en avant une valorisation respectueuse des ressources maritimes issues d’une pêche raisonnée, seront exposés dans le nouveau pôle biotechnique du musée cherbourgeois.

La signature du contrat entre Dielen et l'iranien TTRN s'est déroulée dans les locaux du français, à Cherbourg. De g. à dr. : Paul Violette, directeur de Dielen: Antoine Noël, PDG de Dielen; Kamal Tehrani, PDG de la société iranienne TTRN. — Photo : Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises