Eure

Cosmétique

 Blancrème affirme son identité normande pour se développer à l’international

Par Sylvie Mignard, le 13 janvier 2023

Le fabricant de produits cosmétiques s’inspirant de l’épicerie fine, Blancrème, implanté dans l’Eure, affiche son objectif de multiplier son chiffre d’affaires par dix en cinq ans. Une ambition qui passe par le développement à l’international.

Blancrème s’attache à développer des produits cosmétiques inspirés de la gastronomie et du terroir normands.
Blancrème s’attache à développer des produits cosmétiques inspirés de la gastronomie et du terroir normands. — Photo : Andrew Wheeler

Fondée en 2008 à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), l’entreprise Blancrème a rejoint Andé, dans l’Eure, en 2011. La boutique des débuts, qui avait pour objectif de réunir l’univers de la cosmétique et celui de l’épicerie fine, se transforme alors en producteur de produits cosmétiques "sains et gourmands". En 2021, l’entreprise investit près d’un million d’euros dans la création d’une usine de conditionnement. Elle compte désormais 14 salariés et devrait réaliser un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros en 2022 contre 1,34 million en 2021, avec une belle croissance en France.

Mais ses ambitions sont loin de s’arrêter là. L’export, en particulier, suscite l’intérêt de la PME. "Actuellement, nous réalisons 20 % de notre chiffre d’affaires hors de France, explique Nicolas Guibert, président fondateur de Blancrème. Ces derniers mois, nous avons beaucoup souffert sur les marchés étrangers du fait de la crise sanitaire, de la situation géopolitique et du coût du transport." Pour autant l'entreprise affiche des ambitions claires : réaliser 5 millions d'euros de chiffre d'affaires à l'export d'ici cinq ans pour un objectif global de 12 millions d'euros. Sans oublier le développement de la vente en ligne, sur le site de la marque ou sur ceux de distributeurs comme Nocibé, qui représente déjà 10 % de l’activité.

Axer sur l’identité normande

Christophe Delorme, directeur général associé chargé du développement international et de la transformation digitale, aux côtés de Nicolas Guibert, président fondateur de Blancrème.
Christophe Delorme, directeur général associé chargé du développement international et de la transformation digitale, aux côtés de Nicolas Guibert, président fondateur de Blancrème. - Photo : Andrew Wheeler/Blancrème

Pour atteindre ces objectifs, Blancrème a poursuivi sa structuration avec l’arrivée, en avril 2022, de Christophe Delorme, directeur général associé chargé du développement international et de la transformation digitale. En 2023, Blancrème compte ainsi s’implanter en Finlande, à Dubaï, en Thaïlande et à Singapour, mais aussi poursuivre son développement au Japon, aux États-Unis ou encore en Suisse.

Des ambitions qui l’ont conduit à revoir sa plateforme de marque afin de revendiquer davantage son identité normande. "C’est particulièrement important pour le grand export où la Normandie est très connue pour son art de vivre, son histoire, ses plages, ses paysages, ses atouts touristiques ou encore la qualité de ses produits, appuie Nicolas Guibert. Nous souhaitons donc revendiquer davantage notre territoire et nos partenariats avec des entreprises régionales."

Favoriser l’écoconception

Pour certains produits, tels les shampoings, Blancrème s’attache donc à développer des propositions renfermant des produits typiquement normands, comme le vinaigre de cidre. De même, l’entreprise propose à ses distributeurs des présentoirs en bois réalisés en Normandie et utilise des étiquettes du cru sur ses produits.


Si le développement est au rendez-vous, cela devrait se traduire par des embauches au niveau de fonctions transversales, mais aussi pour les opérations de conditionnement et d’expédition au sein de son usine d’Andé. Une croissance qui se fera dans le respect des valeurs de l’entreprise : associer écoconception et plaisir, et prendre soin des consommateurs, des salariés et de la planète.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition