Morbihan

Infrastructure

Municipales 2020 : les entrepreneurs des travaux publics du Morbihan demandent des investissements en infrastructures

Par Nicolas Rousseau, le 14 février 2020

La Fédération des travaux publics du Morbihan s'inquiète de la dégradation des infrastructures et des réseaux du département. Elle interpelle les candidats aux élections municipales de mars à l’occasion de la publication d’un vademecum.

François Coville, président de la FRTP Bretagne.
François Coville, président de la Fédération des travaux publics du Morbihan (TP56) et de la fédération régionale bretonne. — Photo : © Isabelle Jaffré

« Il est temps d’agir ! » Constatant la dégradation des structures de mobilité, d’eau et d’énergie du département, la Fédération des Travaux publics (FTP) du Morbihan tire la sonnette d’alarme. Entre 2008 et 2018, les dépenses d’infrastructures des communes et des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) du Morbihan ont baissé de 16 %. La fédération interpelle donc les candidats aux élections municipales à l’occasion de la publication d’un vademecum relatif aux infrastructures communales du département.

Pour les professionnels du secteur, les enjeux sont multiples et diversifiés : absorption du solde migratoire positif, de l’afflux de population en saison, sécurité des ouvrages, pérennité des activités économiques, nouvelles mobilités, déploiement de la fibre optique, transition écologique, santé publique ou encore rentabilité économique.

Des infrastructures en péril

Le document a été produit par la Cellule économique de Bretagne. « Nous ne doutons pas que les candidats aux prochaines municipales sauront s’en saisir », assure François Coville, président de la fédération départementale (TP56). Quotidiennement, les usagers utilisent des réseaux de mobilité (routes, pistes cyclables…), d’eau (eau potable et assainissement), d’énergie (électricité́, fibre…). « Ces infrastructures contribuent aussi à l’aménagement équilibré du territoire, à son attractivité et à sa compétitivité économique. Or, aujourd’hui, ce patrimoine se dégrade de manière plus ou moins visible ».

« Investir dès maintenant »

Le vademecum met plusieurs chiffres en exergue. Ainsi, le département du Morbihan totalise 13 118 km voiries communales et intercommunales. La Fédération des Travaux publics du Morbihan estime à 22,3 milliards d'euros la valeur à neuf du réseau routier communal. Concernant le réseau département d’eau potable (16 000 km), l’estimation de la valeur à neuf s’élève à 2,4 milliards d'euros.

Les faiblesses des infrastructures sont nombreuses dans le département, souligne la fédération. Or, « des pistes de progression et de correction sont possibles ». Et des finances sont disponibles pour « investir dès maintenant » : le taux d’épargne brute du bloc communal du Morbihan s’élève ainsi à 21,3 %, contre 16,4 % à l’échelle nationale, relève le vademecum.

François Coville, président de la FRTP Bretagne.
François Coville, président de la Fédération des travaux publics du Morbihan (TP56) et de la fédération régionale bretonne. — Photo : © Isabelle Jaffré

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.