Morbihan

Transport

Les Transports Rault musclent leur logistique

Par Ségolène Mahias, le 20 janvier 2020

Les Transports Rault investissent 2,5 millions d'euros dans une nouvelle plate-forme logistique. 5 200 mètres carrés de bâtiments sortent actuellement de terre dans le Morbihan. Une, voire deux nouvelles tranches de travaux supplémentaires, sont prévues pour accompagner la montée en puissance du site. 

Claude Rault, dirigeant des Transports Rault, affiche la marque territoriale sur l'un de ses camions.
Claude Rault, dirigeant des Transports Rault, affiche la marque territoriale sur l'un de ses camions. — Photo : Ségolène Mahias

Les Transports Rault (45 salariés et 6 M€ de CA) se dotent d’une nouvelle plate-forme logistique. L’entreprise pontivyenne investit sur le parc d’activités de Keranna, à Plumelin, à deux pas de Locminé. Ce projet à 2,5 M€ prend forme actuellement sur 5 200 m² de bâti. Le tout sur un terrain de 3 hectares. « Notre entreprise se rapproche ainsi de clients majeurs que peuvent être Groupe d’aucy ou Cozigou, le distributeur de boissons par exemple. Cet emplacement est exceptionnel car il est connecté directement à la RN 24 et est très central en Bretagne. Nous gagnons en proximité et nous limiterons ainsi notre impact carbone », analyse Claude Rault, fondateur et PDG de la société de transports qui intervient notamment dans l'industrie et l'agroalimentaire. 

La logistique, levier de développement

La livraison du bâtiment est prévue en mars. Il sera équipé de quatre quais. Ceci dans un premier temps car ces travaux pourraient en annoncer d’autres. « 6 000 m² supplémentaires ont été prévus. Et nous pourrions avoir une troisième tranche de 6 000 autres m² plus tard. Nous allons procéder par paliers », dévoile Claude Rault. L’orientation est claire : la logistique s’annonce comme un des leviers de développement de cette PME du transport. « Nous allons nous renforcer de plus en plus dans la logistique. C’est une tendance forte dans notre secteur d’activité. Cela complète très bien notre activité de transporteurs. » En effet, avec quelque 43 chauffeurs, les Transports Rault ont une notoriété bien assise depuis la création de l’entreprise en 1991. Si la grande majorité des conducteurs sont basés dans le Morbihan, 5 autres résident à proximité de Lyon ou bien encore en région Centre ou dans l’Est à proximité de clients. « Il faut se rendre à l’évidence. Les trajets internationaux seront de plus en plus effectués par des transporteurs étrangers. La rentabilité de nos entreprises existe aujourd’hui grâce aux flux régionaux. » Sur ses tablettes, le panel de ses clients est stable et diversifié : les chips Bret’s, le fabricant de literie Davilaine, Atlantem côtoient Lactalis, Décathlon ou Conforama, ...

Désormais, l’entreprise va pouvoir compter sur quelque 20 000 m² dédiés à la logistique. En effet, outre sa nouvelle plateforme de Plumelin, les Transports Rault disposent d’une autre plateforme au sein de leur siège social à Pontivy. Tout récemment, le transporteur vient également de faire l’acquisition de plus de 5 000 m² d'espaces logistiques supplémentaires. Situé à proximité du site historique de Pontivy, cet entrepôt était jusqu’alors la propriété de KDI, le distributeur de produits métalliques, qui a concentré son activité à Lorient. Le transporteur a déjà reloué ce bâtiment à un de ses clients pour qui il va assurer la logistique. « Le lieu dispose de 700 m² de bureaux que nous allons proposer à la location. »

Des camions qui roulent au colza

Une autre actualité se dessine sur la flotte des véhicules de la société. La PME va, en effet, être la première entreprise bretonne de transports routiers à rouler au bio-carburant. « Je cherchais depuis longtemps une alternative fiable au gazole. 20 de mes camions vont ainsi passer à l’Oleo 100, le carburant à base de colza développé par le groupe Avril », dévoile le fondateur des Transports Rault. Un coût équivalent au gazole, l’absence de modification majeure sur les véhicules, la réduction majeure des émissions de gaz à effet de serre par rapport au gazole, ont convaincu le chef d’entreprise. L’entreprise va donc être équipée de sa propre citerne. De quoi faciliter également le quotidien de ses chauffeurs en matière de réapprovisionnement. Les Transports Rault devraient également se distinguer sur ce créneau des véhicules propres. En effet, Claude Rault a réservé un camion aux États-Unis. « Il s’agit d’un camion Nikola. Il roule à l’hydrogène. Ce sera le deuxième en France. J’avais envie de tester cette technologie », explique le dirigeant.

Succession en cours

Difficile en entendant ce chef d’entreprise bouillonner d’idées et de projets d’imaginer qu’il prépare la transmission de sa société. « C’est acté. Mon fils Erwan et ma fille Nolwenn vont reprendre les Transports Rault. Nous nous donnons deux ans pour faire cette transmission. Ils sont déjà dans la société. Nolwenn prendra les fonctions de DAF et Erwan, la direction financière. Moi, je resterai dans la holding. Impossible de totalement décrocher ! » 

Claude Rault, dirigeant des Transports Rault, affiche la marque territoriale sur l'un de ses camions.
Claude Rault, dirigeant des Transports Rault, affiche la marque territoriale sur l'un de ses camions. — Photo : Ségolène Mahias

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail