Morbihan

Agroalimentaire

Le fonds d'investissement Motion Equity Partners entre au capital du groupe Olmix

Par Xavier Eveillé, le 05 novembre 2020

C'est une association à parts égales avec le fondateur d'Olmix, Hervé Balusson. Le fonds d'investissement Motion Equity Partners entre au capital du groupe breton spécialisé dans la transformation d'algues pour l'agroalimentaire via la création de Bioalg Holding. Objectif : renforcer sa capacité de développement et réduire son endettement, après son intense campagne mondiale de croissance externe.

Porté par une impressionnante vague de croissance externe, le groupe Olmix, basé à Bréhan, est entré dans le club des ETI.
Porté par une impressionnante vague de croissance externe, le groupe Olmix, basé à Bréhan, est entré dans le club des ETI. — Photo : Hervé Cohonner

Grande manœuvre dans la gouvernance du groupe Olmix (650 salariés, 150 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019). En fort développement dans les algues marines (création d’engrais biosourcé, composants à base d’algue pour l’alimentation et la nutrition animale) via ses trois filiales (Human Care Amédéite, détenu par Hervé Balusson, Plant Care via la filiale Melspring, et Animal Care), le groupe cherchait à renforcer sa capacité de développement et à réduire son endettement, après une très intense campagne de croissance externe au niveau mondial ces dernières années. C’est chose faite avec la montée au capital du fonds d’investissement Motion Equity Partners aux côtés de la SAS Amadéite. L’opération coordonnée est réalisée, dans l’optique d’un contrôle conjoint, au travers de la société Bioalg Holding, nouvel actionnaire de contrôle détenant 95 % du capital et des droits de vote d’Olmix.

Patrick-Eisenchteter, cofondateur du fonds d'investissement Motion Equity Partners.
Patrick-Eisenchteter, cofondateur du fonds d'investissement Motion Equity Partners. - Photo : @ Motion Equity Partners

Patrick Eisenchteter, un spécialiste de la chimie verte

C’est en l’occurrence le cofondateur de Motion Equity Partners, Patrick Eisenchteter, qui va permettre à Olmix de s’affirmer comme « spécialiste des biotechnologies marines et de la chimie verte grâce à sa maîtrise de la transformation et de la valorisation des algues, fruit de nombreux investissements en recherche et développement ».

Diplômé de l’EM Lyon, Patrick Eisenchteter a commencé sa carrière chez Arthur Andersen, à New York puis à Paris, où il a exercé des missions de fusions et acquisitions. Il a ensuite rejoint le groupe Lazard Frères & Cie comme directeur d’investissement chez Fonds Partenaires, avant de co-créer Motion Equity Partners, qui est un acteur indépendant du capital investissement en Europe, avec une quinzaine de PME et ETI accompagnées sur les quinze dernières années (Equilibre Attitude, Altaïr, Cellular Line, Morrison, Fullsix, Tokheim, Diana, Gardiner…).

« Fort de notre expérience au capital de Diana Ingrédients, nous allons construire une feuille de route structurée et cohérente avec Hervé Balusson et les équipes d’Olmix. »

Hervé Balusson, fondateur d'Olmix, coactionnaire de Bioalg Holding.
Hervé Balusson, fondateur d'Olmix, coactionnaire de Bioalg Holding. - Photo : Olmix Group

« Depuis vingt ans, le morbihannais Olmix, fondé à Bréhan, propose des solutions naturelles à base d’algues respectueuses de l’environnement et du bien-être animal, permettant aux agriculteurs et aux éleveurs de produire autrement et ainsi de répondre à ces grands défis », résume Hervé Balusson, fondateur du groupe. Un défi qui a vu Olmix partir à la conquête des marchés internationaux, en dépit des résistances rencontrées sur sa route via certains acteurs conventionnels de l’agrochimie. Le groupe est devenu en effet un acteur mondial des solutions naturelles, alternatives aux intrants chimiques et pharmaceutiques, utilisées dans l’agriculture. Il dispose aujourd’hui d’une gamme de produits innovants et reconnus, à base d’algues, d’argiles, d’oligo-éléments et de matières organiques.

Olmix compte 28 implantations dans le monde et est distribué dans plus de 100 pays sur les cinq continents, via des distributeurs et des coopératives.

Malgré tout, Olmix reste endetté et, pour réduire sa dette, l’entreprise envisage plusieurs cessions d’activités et de filiales pour les années à venir.

Porté par une impressionnante vague de croissance externe, le groupe Olmix, basé à Bréhan, est entré dans le club des ETI.
Porté par une impressionnante vague de croissance externe, le groupe Olmix, basé à Bréhan, est entré dans le club des ETI. — Photo : Hervé Cohonner

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail