Maine-et-Loire

Industrie

Usinage : le groupe Transmatech multiplie les investissements

Par Olivier Hamard, le 10 avril 2019

Avec la création d’un site neuf à Trémentines (Maine-et-Loire) pour sa filiale Utechméca, spécialisée dans l’usinage de précision, et l’ouverture récente d’une autre entité dans l’Aisne, le groupe Transmatech, installé à Nuaillé et qui emploie 92 personnes dans quatre structures, continue de se structurer pour voir plus loin.

Pou rester performant, le groupe Utechméca investit régulièrement dans des machines d'usinage automatisées.
Pour rester performant, le groupe Transmatech investit régulièrement dans des machines d'usinage automatisées. — Photo : Olivier Hamard JDE

En 2004, Mickaël Grimault et Frédéric Juhel démarraient seuls l’aventure de Matechplast pour réaliser l’usinage de pièces plastiques à Nuaillé, près de Cholet (Maine-et-Loire). L’entreprise emploie maintenant 50 personnes. En 2011, les deux hommes y ont ajouté Utechmeca, pour l’usinage des pièces en acier, s’est installée en juin 2018 dans des locaux neufs à Trémentines, le village voisin. « Quand Matechplast s’est développée, explique Frédéric Juhel, gérant et cofondateur du groupe Transmatech, on nous a demandé aussi des pièces en acier ou des sous-ensembles avec à la fois du plastique et de l’acier. Nous avons donc ouvert une seconde unité, Utechmeca, en 2011 et réuni les deux dans le groupe Transmatech. » De deux salariés en 2011, Utechmeca est passée aujourd’hui à seize. Il fallait donc lui trouver un site à la hauteur de son développement. D’autant que le groupe s’est enrichi de deux autres filiales et emploie au total 92 salariés.

Un bâtiment neuf et des investissements

Pour continuer à répondre à une demande croissante, le groupe a investi à Trémentines pour Utechmeca 1,5 million d’euros dans des locaux et du matériel.

Frédéric Juhel a fondé Matechplast en 2004 avec Mickaël Grimault, aujourd'hui filiale du groupe Transmatech.
Frédéric Juhel a fondé Matechplast en 2004 avec Mickaël Grimault, aujourd'hui filiale du groupe Transmatech. - Photo : Olivier Hamard JDE

« Nous voulions un bâtiment climatisé, isolé, passif, avec des locaux lumineux et agréable, précise Frédéric Juhel. Nous avons gagné en confort de travail et c’est un atout de plus pour le recrutement. ». Aujourd’hui, Utechmeca ne réalise plus que 15 % de son chiffre d’affaires avec sa grande sœur Matechplast, qui était à l’origine son unique client. « C’est le réseau de Matechplast qui a ouvert des portes à Utechmeca, explique Frédéric Juhel. L‘entreprise a peu à peu développé son propre réseau de clients, chez des assembliers de l’aéronautique, du secteur médical ou encore du machinisme agricole. » En 2018, l’entreprise a réalisé 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires, la liste de ses commandes s’allonge et elle prévoit deux nouvelles embauches.

Diplatech, pour découper et distribuer le plastique

Après la construction d’un bâtiment neuf l’an passé pour Utechmeca, le groupe Transmatech réinvestira cette année encore près d’un million d’euros. Il s’agit cette fois d’agrandir de 1 500 mètres carrés le site de Nuaillé, qui accueille Matechplast et sa cinquantaine de salariés, en plus d’une autre filiale créée en 2015, Diplatech : « C’est une unité qui découpe et distribue du plastique, explique Frédéric Juhel. Nous le recevons en barre ou en plaque et le transformons à la demande, pour notre propre fabrication ou pour des clients, majoritairement locaux. »

« Il est indispensable d’avoir du matériel haut de gamme pour être compétitif. »

Diplatech emploie 7 personnes et a réalisé l’an passé 1 million d’euros de chiffre d’affaires. En s’installant dans un espace plus grand, l’entreprise va aussi se doter de matériel de sciage supplémentaire. « Il est indispensable d’avoir du matériel haut de gamme pour être compétitif, affirme Frédéric Juhel, et nous déterminons nos investissements en fonction de nos marchés. « Prochainement, nous allons acquérir un second centre d’usinage robotisé pour Utechmeca, et sur l’ensemble des structures, nous investirons environ un million d’euros en machines d’ici fin 2020. »

Une nouvelle filiale dans l’Aisne 

Pour accompagner la croissance de ses différentes entités, le groupe Transmatech s’est peu à peu structuré et a fait appel en 2018 à un cabinet de lean management, pour gagner en organisation, parfaire la communication interne et améliorer la productivité et les délais. « Un management visuel de la performance a été mis en place et nous avons gagné en productivité constate Frédéric Juhel. L’information dans l’entreprise circule aussi beaucoup mieux, ce qui était un de nos points faibles. Il nous reste à nous améliorer sur les délais de production. » Pour cela, le groupe veut encore aller plus loin dans son organisation, et il a aussi créé en janvier dernier une quatrième filiale, N’Plast Usinage. Installée dans l’Aisne, à Soissons, avec actuellement quatre personnes, elle réalise l’usinage de pièces plastiques pour le compte de Matechplast : « C’est une structure plus flexible pour des demandes à délais plus courts, précise Frédéric Juhel. Elle permet de libérer Matechplast pour des productions plus complexes à délais plus longs et devrait monter en puissance pour atteindre une dizaine de personnes. »

Avec ses quatre filiales, le groupe de Nuaillé réalise un chiffre d’affaires de 10 M€. En plus de ses investissements réguliers, il achève aujourd’hui de se structurer pour continuer de grandir, tout en restant à l’affût maintenant d’une éventuelle croissance externe.

Pou rester performant, le groupe Utechméca investit régulièrement dans des machines d'usinage automatisées.
Pour rester performant, le groupe Transmatech investit régulièrement dans des machines d'usinage automatisées. — Photo : Olivier Hamard JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.