Angers

Commerce

Radis et Capucine ouvre un concept de boutique-atelier à Angers

Par Olivier Hamard, le 03 septembre 2019

Issue d’une société familiale créée en 1927, l’entreprise angevine Radis et Capucine conçoit et fabrique des coffrets d’activité dans les domaines du jardinage urbain, de l’alimentaire et de la cosmétique, tous à base de produits bio. Elle vient d’ouvrir un atelier-boutique au cœur d’Angers avec l’ambition de développer le concept dans d’autres villes.

Radis et Capucine a ouvert un nouvel espace au cœur d'Angers pour proposer au grand public et aux entreprises des ateliers pour créer soi-même dans les domaines culinaire, décoratif, cosmétique et du jardinage.
Radis et Capucine a ouvert un nouvel espace au cœur d'Angers pour proposer au grand public et aux entreprises des ateliers pour créer soi-même dans les domaines culinaire, décoratif, cosmétique et du jardinage. — Photo : Radis et Capucine

À sa création il y a près d’un siècle, l’entreprise Griffaton était spécialisée dans la production de semences. Aujourd’hui installée à Trélazé et devenue Radis et Capucine, elle est demeurée dans la famille, dirigée par le petit-fils de son fondateur, mais s’est réorientée dans le « do it yourself » : la conception et la commercialisation de coffrets qui permettent de jardiner chez soi, de réaliser des recettes, de brasser sa bière ou de fabriquer ses propres cosmétiques, le tout avec des ingrédients bios. Avec 35 salariés et 4,3 M€ de chiffres d’affaires en 2018, l’entreprise franchit un nouveau pas en ouvrant une première boutique à Angers, les Ateliers de Radis et Capucine.

Un investissement de 500 000 euros

« Ce concept de boutique-atelier est né d’une part parce qu’aujourd’hui il y a une forte demande dans le domaine du do-it-yourself, précise Jean-Sébastien Griffaton, président de Radis et Capucine. Les gens apprécient de pouvoir faire eux-mêmes leurs produits ou d’apprendre des techniques de jardinage, ce que nous proposons déjà avec nos coffrets d’activité. D'autre part, beaucoup veulent aussi passer du temps avec d’autres, pour élaborer ensemble des choses dans une ambiance conviviale. »

Jean-Sébastien Griffaton, président de Radis et Capucine.
Jean-Sébastien Griffaton, président de Radis et Capucine. - Photo : Olivier Hamard JDE

L’idée de Radis et Capucine est donc de proposer dans un même lieu des ateliers différents dans ses trois branches d’activité, les cosmétiques, l’alimentaire et le jardinage en y ajoutant la décoration. Et ce avec des ingrédients naturels, les mêmes matières premières bios que celles qui composent les coffrets vendus par la PME trélazéenne dans des enseignes spécialisées, à 90 % en France. Elle a donc acquis en centre-ville d’Angers un ancien restaurant qu’elle a réaménagé, offrant sur 170 m2 trois espaces qui accueilleront les ateliers. Un investissement de 500 000 euros: « Nous avons totalement repensé les espaces et aussi recruté trois personnes, précise Jean-Sébastien Griffaton. Une quinzaine d’intervenants vacataires spécialisés, animateurs ou artisans, interviendront pour une trentaine d’ateliers chaque semaine. »

Dupliquer le concept dans d’autres villes

Pour Jean-Sébastien Griffaton, ce concept est à sa connaissance unique dans la région et peut-être même en France : s’il existe certes des ateliers similaires, aucun n’offre une gamme aussi étendue dans les trois domaines que propose Radis et Capucine. « Il y a un tas de choses que l’on peut faire découvrir aux gens pour qu’ils fabriquent eux-mêmes, assure le dirigeant, et j’ai aussi des idées de produits que je voulais développer et que nous allons pouvoir tester. »Dans cette première boutique ouverte fin août, Radis et Capucine veut également attirer des entreprises, avec une salle de réunion d’une capacité de cinquante personnes et la possibilité de privatiser l’espace pour des journées de séminaire ou des teams buildings. « Nous avons deux commerciaux de la société qui vont proposer ce produit et l’objectif est de parvenir à au moins un tiers de l’activité réalisée en B to B, précise Jean-Sébastien Griffaton, qui envisage aussi à terme de dupliquer le concept : « L’idée est de le tester pour l’instant à Angers et de le reproduire d’ici deux à trois ans, dans la région tout d’abord et pourquoi pas ensuite à Paris. »

Radis et Capucine a ouvert un nouvel espace au cœur d'Angers pour proposer au grand public et aux entreprises des ateliers pour créer soi-même dans les domaines culinaire, décoratif, cosmétique et du jardinage.
Radis et Capucine a ouvert un nouvel espace au cœur d'Angers pour proposer au grand public et aux entreprises des ateliers pour créer soi-même dans les domaines culinaire, décoratif, cosmétique et du jardinage. — Photo : Radis et Capucine

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.