Le Mans

Innovation

Le Mans Acoustique : 13 M€ pour la filière

Par Cédric Menuet, le 06 novembre 2015

Pôle d'excellence manceau, la filière acoustique va bénéficier de 13 M€ d'investissement dans le cadre du Contrat de plan Etat Région 2015-2020.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

D'ici à 2020, la filière acoustique du Mans aura posé ses valises dans ses locaux flambants neufs sur le campus de l'Université du Maine. 13 millions d'euros d'investissements sont en effet réservés aux acousticiens manceaux, dans le cadre du Contrat de plan État Région (CPER) 2015-2020. Un soutien marquant la reconnaissance de l'excellence de cette filière qui se développe depuis un an sous la tutelle de l'institut Le Mans Acoustique. Ce pôle fédérant les acteurs locaux de l'acoustique a pour objectif de développer des projets innovants en s'appuyant sur les structures mancelles en recherche et formation. Avec le CPER, c'est 8 millions d'euros qui sont affectés à la réhabilitation et à la construction de bâtiments sur le campus sarthois, livrés à horizon 2019. Une somme à laquelle s'ajoutent 5 millions, destinés à l'acquisition d'équipements scientifiques.

Structurer la filière

Depuis 2013, Le Mans Acoustique vit sur une aide de 4,5 millions d'euros de la Région, versée sur cinq ans. 1 million supplémentaire venant des collectivités sarthoises devrait compléter sous peu cette dotation. « Nous sommes accompagnés dans l'émergence de l'institut. Aujourd'hui nous devons trouver un modèle économique viable pour arriver à l'autonomie financière après 2018 », souligne Jean-Pierre Dalmont, responsable scientifique de Le Mans Acoustique. Une mission qui revient à Iliana Diaz-Noriega, directrice opérationnelle de la structure depuis le 1er septembre. « Je suis là pour structurer l'institut et créer une organisation pérenne. Nous voulons également développer les prestations aux industriels et devenir leur guichet unique pour l'acoustique », explique la nouvelle directrice.

Pour cela, Le Mans Acoustique pourra compter sur un nouveau banc de test aéro-acoustique, pour l'heure sans équivalent en France. Un outil de recherche et de test pour les industriels budgétés à 2 millions d'euros dont le financement est assuré par le CPER. « Il reste à construire, mais on se donne deux ans pour le monter. On ne peut pas se permettre d'attendre et partir de zéro quand les bâtiments seront livrés », précise Jean-Pierre Dalmont.

Technocampus

Ce banc high-tech intègrera le bâtiment du futur Technocampus acoustique, lui aussi opérationnel à l'horizon 2020. « Nous partagerons les mêmes locaux, mais avec chacun une visibilité propre. » Deux établissements voisins donc, mais complémentaires. Le volet innovation acoustique revenant au Technocampus avec l'accueil des entreprises de la filière, quand la recherche et la formation sont assurées par les partenaires de Le Mans Acoustique. « Pour l'instant notre talon d'Achille, c'est l'international. Dans le domaine, Le Mans manque de visibilité », ajoute Jean-Pierre Dalmont. Outre des projets avec des laboratoires internationaux, Le Mans Acoustique envisage d'implanter une antenne en Chine, à Harbin. Un partenariat dans le domaine de l'acoustique existant depuis 5 ans entre l'Université du Maine et son homologue chinoise.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail