Grand Est

Energie

Quadran investit 10 millions d'euros dans deux centrales solaires

Par I.S., le 10 octobre 2017

Le groupe Quadran a inauguré deux centrales solaires en Meuse et Meurthe-et-Moselle. Représentant un investissement de 10 millions d'euros, elles pourront assurer la consommation de près de 9.000 habitants.

La centrale solaire de Bouligny-Joudreville s'étend sur une surface de 11 hectares — Photo : Quadran

« Inaugurer une centrale solaire avec un ciel bleu en Lorraine, c’est un bel argument pour démontrer que les panneaux photovoltaïques ont leur place dans notre région. » Comme le confirme Daniel Matergia, président de la communauté de communes de l’Audunois et du Bassin de Landres, deux centrales solaires ont été inaugurées en Meuse et Meurthe-et-Moselle fin septembre. « Environ 10 millions d’euros ont été investis au total sur ces deux sites. Piennes-Joudreville dispose de 17.740 panneaux, soit 4.834 kW de puissance, et celui de Bouligny-Joudreville de 18.870 panneaux, soit 5.190 kW de puissance totale. Leur mise en place a nécessité six mois de travaux impliquant plus de 70 personnes », précise Charles Lhermitte, directeur régional Nord du groupe Quadran (CA : 220 millions d’euros ; effectif : 270 personnes), qui a piloté l’ensemble du projet (développement, construction, maintenance).

Le projet stoppé par un moratoire

Le projet ne date pas d’hier. « Il a été initié en 2010, mais nous avons rencontré plusieurs obstacles. Il y a eu énormément d’évolutions réglementaires en termes de tarification et notamment un moratoire sur le photovoltaïque fin 2010, qui a quasiment tué le projet. A l’époque viable économiquement, il s’est retrouvé du jour au lendemain avec des tarifs de rachat qui ne nous permettaient plus de construire la centrale solaire. Nous sommes passés de 36 centimes à 10,5 centimes le kilowattheure. Nous avons obtenu le permis de construire quelques mois après le moratoire, et il fallait avoir le permis pour bloquer le tarif. Malheureusement les calendriers se sont croisés, et nous nous sommes retrouvés avec un permis pour construire la centrale de Piennes et être en incapacité de la construire, parce qu’on ne nous rachetait plus l’électricité à un prix qui permettait de le faire. Le photovoltaïque s’est complètement arrêté en France à ce moment-là, mais nous étions convaincus de la viabilité de ce projet. Les deux centrales de Piennes et Bouligny se situent sur d’anciens carreaux de mines de fer démantelés durant les années 1980. Ces terrains ne sont ni constructibles, ni cultivables, ils ne peuvent être utilisés pour aucune autre activité. C’est une solution d’aménagement du territoire et un exemple de reconversion d’un ancien site minier. » 

La consommation électrique de 9.000 habitants

« Le président de la communauté de communes nous a délivré plusieurs prorogations pour faire vivre le permis, et cela a payé car nous avons trouvé une solution en 2015. Nous avons participé et remporté un appel d’offres lancé par le ministère de l’Environnement, et nous avons ensuite pu lancer la construction des deux centrales. » Les deux centrales ont été raccordées au réseau en juin et en juillet dernier. Elles assureront la consommation de près de 9.000 habitants, soit un peu plus du tiers de la population de la communauté de communes de l’Audunois et du Bassin de Landres. « Elles produiront une énergie 100 % renouvelable permettant d’éviter l’émission annuelle de près de 3.500 tonnes de CO2 », ajoute Charles Lhermitte.

La centrale solaire de Bouligny-Joudreville s'étend sur une surface de 11 hectares — Photo : Quadran

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture