Moselle

Énergie

La Française de l'Energie veut atteindre 35 millions d'euros de chiffre d’affaires en 2021

Par Jean-François Michel, le 04 juillet 2019

La Française de l’Énergie, PME basée à Forbach, en Moselle, et spécialisée dans la production d’énergie, lance une nouvelle campagne de test dans la zone du Valenciennois afin de déterminer le nombre de sites qui pourront être installés pour produire de l'électricité verte.

Dès le début de l'année 2019, la Française de l’Énergie attend une augmentation du volume de gaz injecté dans le réseau.
Dans les Hauts-de-France, la Française de l’Énergie dispose déjà de 4 sites de production d’électricité verte qui génèrent plus de 5 M€ de revenus annuels. — Photo : © Française de l'Energie

« La première campagne a permis de confirmer et garantir le potentiel de production d’électricité verte dans la zone du Valenciennois. », indiquent les équipes de la Française de l'Energie (CA 2017-2018 : 6,7 M€) dans un communiqué. PME basée à Forbach (Moselle) et spécialisée dans la production d’énergie, la société lance une deuxième campagne, constituée d'une série de six tests, qui devront permettre « de déterminer le nombre de sites de production d'électricité verte qui pourront être installés sur cette partie du bassin couverte par la demande d'extension de la concession Désirée ».

Un volume estimé de 9 milliards de mètres cubes de gaz

Lors de ces campagnes de test, les équipes de Gazonor, filiale de la Française de l'Énergie, déploient « une unité de test mobile » afin de « valider le potentiel de récupération du gaz présent dans les galeries minières ». D'ici à 2021, la société veut installer dans les Hauts-de-France « près de 30 mégawatts dédiés à la production d’électricité verte ».

Dans cette région, la Française de l'Energie dispose déjà de « quatre sites de production d’électricité verte (9 mégawatts) qui génèrent plus de 5 M€ de revenus annuels, à partir du grisou capté dans les anciennes galeries minières avant son rejet dans l'atmosphère ». Avec cette nouvelle campagne de test, la société espère également préciser les « volumes de gaz productibles », actuellement estimés à 9 milliards de mètres cubes.

« Engagée dans une nouvelle phase de croissance, la Française de l’Énergie confirme ses objectifs 2021 d’un chiffre d’affaires de 35 M€ pour un taux d’Ebitda de 45 % du chiffre d’affaires », précise dans un communiqué la société, qui doit présenter ses résultats pour l'exercice 2018-2019 le 15 juillet.

Dès le début de l'année 2019, la Française de l’Énergie attend une augmentation du volume de gaz injecté dans le réseau.
Dans les Hauts-de-France, la Française de l’Énergie dispose déjà de 4 sites de production d’électricité verte qui génèrent plus de 5 M€ de revenus annuels. — Photo : © Française de l'Energie

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.