Metz

Marketing

Avec son nouveau bâtiment, Lorweb investit dans le bien-être au travail

Par Jonathan Nenich, le 04 décembre 2019

Jean-Philippe Brechon, le dirigeant de l’agence de communication et de web marketing Lorweb, a changé de locaux voilà un an. L’investissement de 1,5 million d’euros lui a permis de réaliser l’agence de ses rêves, avec salle de sport, piscine et bar à disposition des 20 employés. Une organisation fructueuse pour l’activité.

Palo Alto est le bâtiment qui accueille les nouveaux bureaux de Lorweb.
Le nom de Palo Alto est repris de l'école californienne fondée par Grégory Bateson, chercheur en science de la communication, cybernétique et psychologie. — Photo : © Lorweb

« C’est ainsi que j’ai toujours rêvé mon agence de webmarketing », lance d’emblée Jean-Philippe Brechon. Le dirigeant de Lorweb (20 salariés ; 2 millions d’euros de CA) a investi 1,5 million d’euros dans Palo Alto, le bâtiment qui accueille ses bureaux, à Saint-Julien-lès-Metz (Moselle), depuis janvier 2019. Et déjà le parvis détonne dans le paysage. Des rangées de palmiers et une statue de taureau monumentale gardent l’entrée de l’agence de communication et de web marketing. À l’intérieur : salle de musculation, douches, salle de sieste, bar, console de jeux, terrain de pétanque, piscine… Au total 700 mètres carrés de bureaux, et de loisirs. Un univers aux antipodes du garage familial où, il y a 23 ans, Lorweb voyait le jour...

« Les employés doivent se sentir chez eux »

Palo Alto, tel que se nomme ce nouveau bâtiment, est la concrétisation d’un rêve du dirigeant. Jean-Philippe Brechon prône l’innovation dans les relations sociales : « Il faut toujours avoir un coup d’avance. Les employés sont fiers de recevoir nos clients dans nos locaux, ce qui leur apporte une motivation supplémentaire », explique-t-il.

Chacun dispose de son bureau, mais les collaborateurs y sont peu. Ils peuvent travailler partout dans l’espace. « Cantonner les gens dans un même endroit les sclérose. Les employés doivent se sentir chez eux », souligne encore le dirigeant. C'est que Jean-Philippe Brechon a su tirer tous les avantages de son organisation. « J’aimerais que les employés soient libres, mais le Code du travail impose des heures. J’ai donc mis en place des logiciels qui indiquent le temps passé sur les projets. Ainsi chacun peut arriver et repartir quand il le souhaite pour profiter des infrastructures des bureaux », détaille-t-il, lui qui utilise aussi Palo Alto pour inviter ses clients. « La piscine, le barbecue, permettent une ambiance plus décontractée. »

« Cantonner les gens dans un même endroit les sclérose. »

Le fait de disposer d’une piscine et d’une salle de sport a aussi amené l'homme à s'arrêter sur la question de la sécurité. Une problématique que le chef d’entreprise a transformée en facteur de team-building. « Nous avons tous passé notre brevet de secourisme et sommes inscrits à l’AFPR (Association française de premiers répondants). Nous sommes déjà intervenus sur cinq arrêts cardiaques. L’une de mes employées a sauvé la vie d’une personne », se réjouit Jean-Philippe Brechon.

Chess master, la nouvelle filiale de Lorweb

Loin d’être un frein à la productivité (l’activité n’a pas chuté depuis le changement de locaux), les nouveaux bureaux permettent à Lorweb de compter sur des clients locaux : « Les Mosellans qui passent devant le bâtiment sont curieux. Nous gagnons des clients grâce à cela aussi. Et ce n'est donc plus nécessaire d’aller les chercher aux quatre coins du pays, ce qui nous permet de limiter nos frais », précise le dirigeant qui s’occupe, par exemple, de la communication d’hypermarchés ou du centre commercial Muse (Metz).

Lorweb a développé une filiale au Luxembourg : Chess master (deux employés), qui s’occupe du webmarketing du centre commercial Infinity Shopping, au Kirchberg, et a lancé des jeux en ligne pour la Chambre des Métiers. En six mois, Lorweb a dégagé 200 000 € de CA sur sa filiale, soit bien plus qu’escompté. Chess master a déjà un coup d’avance.

Palo Alto est le bâtiment qui accueille les nouveaux bureaux de Lorweb.
Le nom de Palo Alto est repris de l'école californienne fondée par Grégory Bateson, chercheur en science de la communication, cybernétique et psychologie. — Photo : © Lorweb

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail