Pays de la Loire

Finance

Sébastien Gouspillou ouvre un datacenter pour fabriquer des bitcoins

Par Amandine Dubiez, le 28 novembre 2017

Il vient d'ouvrir un datacenter gérant uniquement la sécurisation des transactions de bitcoins et crypto-monnaies à Orvault, sur l'ancien site d'Alcatel. Sébastien Gouspillou, fondateur de Bigblock Datacenter, voudrait lever rapidement 8 millions d'euros auprès d'investisseurs locaux pour préparer la construction d'un autre site 6 fois plus grand en 2019. 

Sébastien Gouspillou a ouvert un data center pour fabriquer des bitcoins.
Sébastien Gouspillou crée un datacenter pour fabriquer des bitcoins. — Photo : Bigblock datacenter

Le créateur 

Sébastien Gouspillou a eu l’idée de se lancer dans la sécurisation des transactions de bitcoins et autres crypto-monnaies il y  a 18 mois. Au cours d’un déplacement à Bangkok dans le cadre d’une mission pour l’un des principaux opérateurs de plantations forestières et agricoles vertes pour lequel il travaille, il rencontre un couple d’Américains, les Corby, qui gère un datacenter dédié uniquement à la fabrication de bitcoins. « On  a tout de suite sympathisé dans le tuk- tuk de l’hôtel », se souvient-il. Ensemble, ils parlent du fort potentiel de cette monnaie électronique dont le cours ne cesse de grimper, pour atteindre les 10.000 $. Le bitcoin, qui ne dépend d’aucune banque centrale et d’aucun Etat, est accepté par 300 000 entreprises. Sébastien Gouspillou décide, en rentrant, de se lancer personnellement dans la sécurisation de bitcoins, ce que l’on appelle du minage. Cela consiste à acheter un ordinateur très puissant chargé de faire des calculs mathématiques et de sécuriser les transactions de la crypto-monnaie, participant ainsi à sa création. Un travail rémunéré qui lui permet de rentabiliser son investissement  au bout de 8 mois, soit deux fois plus vite que prévu. 

Le concept

Sébastien Gouspillou décide alors de voir plus grand. Il prend du recul avec son métier tout en restant consultant pour APC. Puis, avec Jean-François Augusti, gérant de la société informatique nantaise Icône Consulting, ils s’associent au couple d’Américains avec qui il avait sympathisé. Dès cet été, il convainc une quarantaine de particuliers d’acheter eux aussi du matériel de minage et lève ainsi 700.000 euros. « Il y a des chefs d’entreprises, comme des agriculteurs, tous sont attirés par le bon retour sur investissement du placement», remarque le chef d’entreprise. Il gère pour eux l’installation de ces ordinateurs qui travaillent depuis Odessa en Ukraine, dans l’un des plus puissants datacenters dédiés au minage en Europe. 

Les perspectives

Pour faire face à la forte croissance de la demande, le Nantais vient d'ouvrir ce lundi 27 novembre, un datacenter de 500 m² à Orvault, sur l'ancien site d'Alcatel, qui peut accueillir 2 000 machines.  Un hébergement provisoire, le temps de faire construire son propre data center de 3.000 m² en 2019. Le dirigeant souhaite pour cela lever rapidement 8M€ dans un premier temps auprès d’investisseurs locaux. Il cherchera ensuite, dans un deuxième temps, à lever 33 millions d'euros courant 2018. Avec son partenaire EDF, il s’attachera à ce que ce datacenter soit le plus green possible. C’est l’un des plus forts enjeux de ce secteur. Très puissants, les ordinateurs qui fabriquent les bitcoins sont aussi très gourmands en électricité. 

Sébastien Gouspillou a ouvert un data center pour fabriquer des bitcoins.
Sébastien Gouspillou crée un datacenter pour fabriquer des bitcoins. — Photo : Bigblock datacenter