Nantes

Innovation

Réalité virtuelle, intelligence artificielle, voitures autonomes, ce qu'il retenir du CES de Las Vegas 2017

Par Amandine Dubiez, le 09 janvier 2017

Il a plongé pendant trois jours dans les travées du CES de Las Vegas (Etats-Unis), parcourant jusqu’à 20 km par jour. Cyrille Chaudoit, directeur de l’innovation digitale à l'agence de communication nantaise The Links, raconte ce qui l’a marqué pendant sa visite du plus grand salon de l’électronique grand public qui donne les tendances qui marqueront l’année 2017.

Panneau "Welcome to Las Vegas"
Panneau "Welcome to Las Vegas" — Photo : Ashley Mikulik

Le Consumer Electronic Show, c’est surtout l’occasion, pour les poids lourds du numérique, comme pour les start-up, de présenter leurs nouveaux produits. On a ainsi pu découvrir un impressionnant portable dont l’écran se déplie mais aussi une télé presque aussi fine qu’un poster, des robots assistants domestiques à foison, ou encore une enceinte en lévitation et un autocollant qui recharge les smartphones.

Le CES, c’est aussi l’occasion de découvrir les nouveautés concernant l’automobile.

Des voitures autonomes partout, mais peu de nouveautés

Cyrille Chaudoit, directeur de l’innovation digitale chez The Links, se dit « assez déçu, car il n’y a pas vraiment de nouveautés. Il y a de plus en plus de voitures autonomes, c’est sûr, de plus en plus de marques s’y mettent, mais pas d’innovations nouvelles, à part ce qu’a présenté Volkswagen. » La marque allemande a présenté une interface qui fait entrer l’intelligence artificielle dans l’habitacle. L’automobiliste peut créer son propre univers via une plateforme digitale. Musique, type d’éclairage, réglages du siège, la voiture préparera alors tous ces paramètres et les préférences.

Photos : les voitures intelligentes, stars du CES 2017 https://t.co/aJdRL0gUZT #Toyota #Volkswagen pic.twitter.com/CT8SQ6nF9M

— ActuDirect (@ActuDirect)
8 janvier 2017

Impressionné par un drone de transport humain

Le Nantais a été « impressionné par la présentation d’un drone de transport d’humain autonome », inventé par la société chinoise Ehang. Il ressemble à un mini-hélicoptère, a une taille proche d’une voiture et une autonomie de seulement 23 minutes, et il est capable de transporter des humains où ils le souhaitent. Il suffit d’indiquer la destination. Ce drone n’est pour le moment qu’un prototype, un projet de doux rêveur.

Le #drone de transport personnel #ehang est cette année encore la vedette mais on attend de le voir voler #CES2017 pic.twitter.com/VzTkfIdZz2

— EMOTIC (@EMOTIC)
7 janvier 2017

L’invasion de la réalité virtuelle

« Il y a des casques de réalité virtuelle partout », a observé Cyrille Chaudoit. Lenovo, Huawei, Pimax, toutes les marques ont présenté leurs nouveaux produits. « La nouveauté, c’est que de plus en plus d’entreprises utilisent la réalité virtuelle pour faire la démonstration de leurs produits. Et paradoxalement, ces présentations sont mieux que celles préparées par les constructeurs de casques eux-mêmes », précise le directeur de l’innovation digitale chez The Links et cofondateur de Talenco, entreprise spécialisée dans la transformation digitale. 

.@Samsung fait tourner les têtes au #CES2017 avec le #gearVR boosté par des attractions dignes d'un parc d'attractions pic.twitter.com/c7Aw1z7TAc

— EMOTIC (@EMOTIC)
9 janvier 2017

Pour que les casques de réalité virtuelle, encore jugés trop chers, deviennent abordables au grand public, 28 acteurs des télécoms, de l’image et du son ou encore de l’informatique, ont annoncé la création d’une organisation dédiée à renforcer la disponibilité des contenus. Le "Virtual Reality Industry Forum" réclame notamment de remédier à la "fragmentation" actuelle du marché avec des normes et formats compatibles avec tous les appareils.

Au CES, "les start-up rencontrent des partenaires...français"

Pourquoi les start-up font le déplacement jusqu’à Las Vegas ? D’abord pour le prestige du salon et la médiatisation qu’il apporte, mais aussi pour rencontrer des éventuels distributeurs et partenaires. « Paradoxalement, ce que nous disent les start-up, c’est qu’elles rencontrent avant tout des partenaires français, qu’elles auraient très bien pu rencontrer en France. Mais c’est seulement à l’occasion du salon qu’elles peuvent vraiment rencontrer les "top décideurs" qui ont fait le déplacement, et qui ont donc le temps de faire de la prospection », analyse Cyrille Chaudoit.

 Découvrez les autres tendances marquantes du CES sur le site de Cyrille Chaudoit et sur le compte twitter d'Emotic

Panneau "Welcome to Las Vegas"
Panneau "Welcome to Las Vegas" — Photo : Ashley Mikulik

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail