Vendée

Infrastructure

La criée des Sables-d'Olonne va doubler de taille en 2019

Par Adrien Borga, le 12 octobre 2017

Vendée pêche, c'est le nom du projet de doublement de la surface de la criée des Sables-d'Olonne. Les travaux devraient démarrer à la fin de l'année 2017 pour s'achever au premier trimestre 2019. Une enveloppe de 8 millions d'euros est prévue pour ce chantier qui doit servir à accompagner la croissance continue de l'activité de cet équipement.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« Entre 2006 et 2016, la criée des Sables-d'Olonne est quasiment passée du simple au double sur presque tous les indicateurs », annonce Anthony Valentini, directeur général de la CCI Vendée, qui gère le port des Sables-d'Olonne et son centre de marée. C'est pour accompagner la croissance de l'activité qu'il double la surface des bâtiments. Les travaux débuteront à la fin de l'année 2017 par une phase de démolition. Ils seront terminés au premier trimestre 2019. Construit en 1961, le centre de marée n'avait pas été rénové depuis plus de 20 ans.

Plus de 8.700 tonnes débarquées par an

« Dans les conditions actuelles, si l'on veut consolider la filière et faire des Sables-d'Olonnes un site majeur, il fallait investir », poursuit Anthony Valentini. Sur la période 2006-2016, on est passé de 4.8 à 8.7 tonnes débarquées, soit 81% d'augmentation et le nombre d'acheteurs a doublé, de 76 à 174. Il faut noter que depuis le 1er janvier 2017, la criée des Sables-d'Olonne sert aussi à la commercialisation des pêches de l'ile d'Yeu.

Un budget de 8 millions d'euros

En tout 8 millions seront investis pour faire passer la criée à 7.000 m², soit un doublement de sa surface avec notamment de plus grandes cases pour les mareyeurs et de meilleurs conditions de travail pour la soixantaine de salariés de la CCI Vendée. « Il y a du monde qui frappe à la porte. Des mareyeurs veulent venir ici et ceux qui sont déjà présents veulent plus de surface pour travailler, complète le directeur général de la CCI 85. Il y en a aussi qui achètent à distance et pour lesquels le personnel de la criée travaille en prestation de service. Nous avons prévu des espaces pour que les petits détaillants puissent travailler dans de bonnes conditions. » Les travaux permettront de mettre en place un quai d'expédition réfrigéré et une zone zéro rejet pour plus de qualité et pour coller à la future réglementation européenne.

Trois financeurs

Du côté des financeurs du projet, on trouve naturellement la chambre consulaire qui apporte 4,5 millions d'euros, le conseil départemental 1,5 millions d'euros et le reste devrait être financé par le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (Feamp) à hauteur de 2 millions d'euros. « Nous avons fait la demande pour être éligible à ce fonds géré par la Région. C'est le montant maximal allouable à un projet mais nous sommes optimistes », indique Anthony Valentini.

Des bureaux pour les associations professionnelles

Un second projet optionnel pourrait se greffer à celui-ci : 1.300 m² de bureaux pour le Comité régional des pêches maritimes (Corepem), l'Armement coopératif artisanal vendéen (Acav), l'Organisation des producteurs (OP). « Nous avons créé une SCI pour porter le projet, explique José Jouneau, président du Corepem Pays de la Loire. Nos bâtiments sont obsolètes. Nous profitons de l'agrandissement de la criée pour optimiser nos coûts. Certains frais, comme l'architecte, sont pris en charge dans l'opération. » Montant de l'opération pour les associations professionnelles de la pêche : 1,5 millions d'euros.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail