Vendée

Technologies

Avec AIDS 85, les logements entendent des voix

Par Jéromine Doux, le 02 septembre 2019

Grâce à des enceintes intelligentes, type Google ou Amazon, Christopher Lebée propose d’allumer la lumière, la télé ou de fermer ses volets, simplement grâce à la voix. Un outil qui peut permettre aux personnes âgées ou à mobilité réduite de gagner en autonomie et de continuer à vivre chez elles.

Christopher Lebée a créé AIDS 85 en juin dernier.
Christopher Lebée a créé AIDS 85 en juin dernier. — Photo : Jéromine Doux - Le Journal des Entreprises

Le créateur

Pendant 13 ans, Christopher Lebée était responsable de rayon dans la grande distribution et manageait une petite équipe. Cette expérience lui a donné la fibre entrepreneuriale et une histoire personnelle l’a poussé à se lancer. « Le grand-père de ma femme, 82 ans, est paralysé du côté gauche et du jour au lendemain, sa grand-mère s’est retrouvée à marcher en déambulateur. Tous deux vivent dans un ancien corps de ferme, en Vendée. Ils n’ont ni smartphone, ni internet. Alors je me suis demandé comment on pouvait les aider à rester chez eux. » En juin dernier, le trentenaire formé aux nouvelles technologies dans un lycée technique, s’est donc lancé dans la domotique avec commande vocale, en créant AIDS 85, une SARL unipersonnelle, basée en Vendée.

Le concept

Grâce à des enceintes intelligentes, récemment mises sur le marché par Google ou Amazon, Christopher Lebée propose de prendre le contrôle sur un logement grâce à la voix. « Ok Google, ferme les volets du salon », lance l’entrepreneur dans sa maison d’Apremont (Vendée). Et le gadget s’exécute.

Grâce à cette technologie, il est possible d’allumer la lumière, le chauffage, la télé, la cafetière, un robot aspirateur et même d’ouvrir une porte d’entrée grâce à une serrure connectée. Mais pas besoin d’avoir des appareils dernier cri. Le dirigeant peut rendre intelligente une télévision à tube cathodique ou une ancienne chaîne hifi, en y intégrant un petit boitier connecté comme il le fait pour les interrupteurs ou tous les appareils qu’il veut commander vocalement. Les tarifs démarrent à 2  500 € pour s’équiper de chauffage, lumière et volets connectés. Puis ils n’ont pas de limites. « On peut personnaliser tout son intérieur », indique l’entrepreneur.

Et le marché semble porteur. Importée des États-Unis, la technologie équipait déjà 39 millions d’Américains en janvier 2018 et l’on estime que 75 % des foyers situés outre-Atlantique détiendront un assistant domestique d’ici à 2020. En France, seulement 1 % des logements en sont dotés pour l’instant.

Les perspectives

Aujourd’hui, Christopher Lebée travaille en collaboration avec des électriciens pour équiper des particuliers souvent en perte de mobilité, ou des professionnels, qui cherchent, par exemple, à équiper leurs showrooms. Certaines collectivités s’intéressent aussi à la technologie pour l’installer dans des logements pour personnes âgées. Christopher Lebée travaille pour l’instant seul en Vendée mais espère couvrir bientôt la région Pays de la Loire et pourquoi pas la France entière. « J’opterai peut-être pour la franchise », déclare l’entrepreneur, qui vise la rentabilité à la fin de l’année et préfère rester discret sur son chiffre d’affaires.

Christopher Lebée a créé AIDS 85 en juin dernier.
Christopher Lebée a créé AIDS 85 en juin dernier. — Photo : Jéromine Doux - Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.