Pays de la Loire

Immobilier

2017, année exceptionnelle pour l'immobilier

Par Caroline Scribe, le 18 janvier 2018

Avec des volumes de ventes en hausse de 20 % dans l'ancien et des prix en hausse de 5 % sur le département, le marché de l'immobilier a connu une année exceptionnelle en Loire-Atlantique, après un crû 2016 déjà marqué par une activité soutenue.

Selon la Chambre des Notaires, le marché immobilier a battu des records en Loire-Atlantique en 2017. — Photo : Lamotte

2017 a enregistré des volumes de transaction record, jamais atteints auparavant en Loire-Atlantique. C'est ce qui ressort du baromètre annuel de l'immobilier publié par la Chambre des Notaires.

« Un marché immobilier équilibré et raisonné »

« Le marché de l'immobilier en Loire-Atlantique est équilibré et raisonné. Il se caractérise par une très forte activité sur tous les secteurs (appartements, maisons...). Les volumes sont là, les prix sont cohérents. Au deuxième semestre, on a perçu une petite raréfaction de l'offre, d'où une légère hausse des prix (+10 %), mais il n'y a pas de bulle spéculative », analyse Grégoire Mitry, notaire à Nantes.

Plusieurs facteurs expliquent cette embellie : des taux bas, des mesures incitatives, le redressement de l'économie et de la confiance des ménages, un territoire attractif et de nouveaux habitants jeunes qui commencent leur parcours de propriétaires dans la région nantaise.

Nantes : 5e ville de province la plus chère

Nantes joue en effet un rôle de locomotive dans le département. L'agglomération concentre 78 % des ventes d'appartements anciens en Loire-Atlantique. Avec un prix moyen de 2 690 euros le m², Nantes se classe au 5e rang des villes les plus chères de province, derrière Nice, Bordeaux, Lyon et Lille. Les prix sont cependant assez contrastés selon les quartiers, évoluant entre 3 090 euros le m² en centre-ville, toujours pour les appartements anciens, à 2 090 euros le m² dans le quartier Doulon-Bottière, le moins cher de la ville.

Les marchés sont dynamiques en première et deuxième couronnes avec une hausse des prix et des ventes.

Redémarrage des marchés sur le littoral

Sur le littoral Nord-Loire, on assiste à un rattrapage en douceur des baisses enregistrées ces dix dernières années. Les prix ont retrouvé leur niveau d'avant-crise. On peut noter que Pornichet rattrape La Baule et devance Le Pouliguen.

Sur la côte, au sud de l'Estuaire, les prix sont à la hausse mais n'ont pas encore retrouvé leur niveau d'avant crise. On assiste à l'arrivée des retraités dans des stations comme Pornic, que les locaux quittent pour des zones plus rurales et moins chères à l'intérieur des terres.

Dynamisme de Saint-Nazaire

L'agglomération de Saint-Nazaire, qui a parié sur la modernisation avec 88 chantiers devant aboutir d'ici 2024, profite à plein de la reprise économique. Les autres secteurs du département, hormis le pays d'Ancenis, sont moins dynamiques.

Un effet Notre-Dame-des-Landes sur l'immobilier en 2018 ?

Les perspectives pour 2018 sont bonnes, appuyées sur des fondamentaux solides. Tout au plus pourrait-on assister à une légère baisse des volumes de transactions, en raison des niveaux élevés atteints en 2017. Pourrait-il y avoir un effet "Notre-Dame-des-Landes" sur le marché de l'immobilier ? Difficile à dire selon les notaires qui estiment cependant que le développement de Rezé et des communes proches de l'actuel aéroport - dont la piste sera allongée - pourrait être freiné.

Selon la Chambre des Notaires, le marché immobilier a battu des records en Loire-Atlantique en 2017. — Photo : Lamotte