Bretagne

Collectivité

Qui est la nouvelle préfète de Bretagne ?

Par Baptiste Coupin, le 22 novembre 2018

Michèle Kirry, nouvelle préfète d’Ille-et-Vilaine et de Bretagne, a pris ses fonctions sur fond de mouvement des « gilets jaunes ». Elle entend travailler en bonne entente avec les élus locaux et les acteurs économiques pour permettre le développement du territoire.

Michèle Kirry, préfète d'Ille-et-Vilaine et de la région Bretagne.
La nouvelle préfète de Bretagne Michèle Kirry prévoit des rencontres avec les acteurs du monde économique prochainement. — Photo : Baptiste Coupin

« Ce n’est pas parce qu’on a fait des postes en centrale (dans l’administration, NDLR) qu’on est un animal désincarné des territoires et des préoccupations des Français », déclare tout de go Michèle Kirry, nouvelle préfète d'Ille-et-Vilaine et de la région Bretagne. Avec l’ambition « de bien faire (son) travail » sur un territoire qu’elle connait surtout à travers ses lieux de villégiature (citant Saint-Malo, la Côte de granit rose et Bénodet), Michèle Kirry, 58 ans, a pris ses fonctions le 19 novembre, en remplacement de Christophe Mirmand, promu secrétaire général du ministère de l'Intérieur. Cette Bourguignonne d’origine, « petite fille d’agriculteurs », appuie sur le fait qu’elle est une « personne normale ». « Je sais ce que sait que la désertification et le départ des commerces », indique-t-elle.

Comprendre les enjeux

Avant sa prise de fonction, Michèle Kirry a fait le tour des parlementaires régionaux. Des rencontres avec les acteurs du monde économique vont suivre. « Je pense que les contacts humains sont importants. Avec l’aide des sous-préfets, je veux comprendre les préoccupations et les enjeux du moment. » La nouvelle préfète fait de la sécurité sa priorité. Les actions des « gilets jaunes » disparates et désordonnés contre la hausse des prix du carburant lui donnent déjà du fil à retordre. « La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres », rappelle celle qui a été DRH de la Police nationale. Sur le fond du problème, le pouvoir d’achat et les bas salaires, elle a cette sortie étonnante : « Il y a un vrai problème dont l’État n’est pas seul comptable. Il faut aussi se tourner vers les employeurs. Les gens ne sont peut-être pas assez payés pour leur travail. »

Venue de l’Ena, passée par la Nièvre

Au deuxième rang de ses missions, Michèle Kirry entend accompagner les projets de développement du territoire, « en mobilisant tous les outils disponibles ». Le désenclavement de régions isolées par le rail et le développement des filières de la pêche et de l’agriculture sont au rang des sujets qui lui tiennent à cœur. Deuxième femme seulement à occuper les fonctions de préfète de Bretagne (après la Finistérienne Bernadette Malgorn), Michèle Kirry a fait partie de la promotion Léon Gambetta (1991-1993) de l’Ena, après avoir suivi des études à l’Institut d’Études Politiques de Strasbourg. Elle a effectué toute sa carrière au sein des ministères parisiens avant de devenir préfète de la Nièvre en 2012.

Michèle Kirry, préfète d'Ille-et-Vilaine et de la région Bretagne.
La nouvelle préfète de Bretagne Michèle Kirry prévoit des rencontres avec les acteurs du monde économique prochainement. — Photo : Baptiste Coupin