Brest

Logistique

Steven Morio fait entrer Logistique Air Service dans une nouvelle ère

Par Jean-Marc Le Droff, le 23 mai 2022

Depuis janvier, Steven Morio a repris les rênes de l’entreprise de messagerie Logistique Air Service, à Guipavas. Une nouvelle ère qui s’amorce avec un déménagement vers la zone de Kergaradec, dans des locaux deux fois plus grands qui vont pouvoir accueillir de nouveaux projets de développement.

Steven Morio a repris l’entreprise Logistique Air Service en décembre dernier.
Steven Morio a repris l’entreprise Logistique Air Service en décembre dernier. — Photo : Jean-Marc Le Droff

C’est une nouvelle page qui s’ouvre pour Air Logistique Service, entreprise de messagerie créée il y a plus de vingt ans à Guipavas, et dont le dirigeant, Louis Le Gall, s’est éteint en septembre dernier. C’est Steven Morio, ingénieur de formation, qui a repris le flambeau fin décembre. "Tout est allé très vite", se souvient celui qui n’aura pas mis plus de trois jours entre la visite de l’entreprise et la signature du rachat. Il faut dire que Steven Morio n’est pas un novice en la matière. Originaire de Daoulas, il a notamment créé quatre magasins Darty ou encore été à la tête du groupe agroalimentaire carhaisien SMV. Investisseur dans l’âme, lui qui est par ailleurs président des Finistère Angels est également entré au capital d’une trentaine d’entreprises dans sa carrière.

2 000 m² de locaux à Kergaradec

Aujourd’hui, il se consacre quasiment à temps plein à la reprise de Logistique Air Service, qui emploie une cinquantaine de salariés, dispose d’une flotte d’une cinquantaine de véhicules et a réalisé l’année dernière un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros. "Nous sommes spécialisés dans la livraison du dernier kilomètre, mais nous avons aussi une activité de messagerie nationale et internationale, avec un agrément pour transporter des matières dangereuses", expose le dirigeant, qui compte parmi ses clients de grands groupes tels que Chronopost, DPD, FedEx ou encore TNT. Autre service en plein essor : le stockage, qui représente à ce jour près de 10 % de l’activité.

C’est d’ailleurs l’une des raisons qui l’ont amené à quitter, fin mai, ses locaux de Guipavas pour emménager dans les anciens locaux de la Satec, situés dans la zone de Kergaradec, à Gouesnou. Un investissement d’1,2 millions d’euros qui lui a permis de doubler sa surface d’entrepôt pour arriver à 2 000 m². Et ce n’est qu’un début… "Nous avons d’autres investissements à l’étude, avec des embauches à la clé", confie-t-il.

Optimiste malgré une conjoncture complexe

Mais comme ses confrères, Steven fait face à une conjoncture pour le moins difficile. "La crise ukrainienne a un énorme impact sur notre activité car elle a fait exploser non seulement le coût des carburants, mais aussi le coût et les délais de livraison des véhicules. Par exemple, les prix des véhicules ont augmenté de 15 à 20 %, et on en commande en moyenne une dizaine par an. À cela s’ajoute la hausse des salaires avec la hausse du Smic… Tout cela entame la rentabilité de l’entreprise et ce n’est pas toujours facile d’expliquer à nos clients qu’on doit augmenter nos tarifs ", soupire-t-il, alors que, comme ses confrères, il peine aussi à recruter. "Nous avons en permanence un à deux postes à pourvoir". Pour autant, Steven Morio reste optimiste. "La crise sanitaire a impacté de manière très positive le secteur de la messagerie, et on sait que c’est une activité qui va continuer à se développer", estime-t-il. Il se prépare d’ores et déjà aux futures obligations réglementaires de transition vers l’électrique pour le dernier kilomètre, qui entreront notamment en vigueur à Brest dès l’année prochaine.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition