Arkéa Capital recrute les anciens dirigeants de Capital Grand Est
# Finance # Implantation

Arkéa Capital recrute les anciens dirigeants de Capital Grand Est

S'abonner

La filiale dédiée aux activités de capital investissement du breton Arkéa s’implante dans le grand Est depuis Strasbourg. Ses nouveaux directeurs territoriaux ? Les deux anciens dirigeants de la société de gestion régionale Capital Grand Est désormais détenue majoritairement par le Crédit Mutuel, dont Arkéa cherche depuis plus d’un an à s’émanciper.

— Photo : Le Journal des Entreprises

Dans le cadre de son développement national, Arkéa Capital, filiale du Crédit Mutuel Arkéa dédiée aux activités de capital investissement, annonce la nomination de deux directeurs territoriaux pour la région Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté. Deux figures bien connues du microcosme économique alsacien puisqu’il s’agit de… Jean-Lin Bergé et Sylvie Geiger, ancien président et ancienne directrice générale de Capital Grand Est (ex Alsace Capital), société de gestion régionale en capital investissement.

L’opération est présentée comme une nouvelle étape du développement national d’Arkéa Capital. Déjà présente à Nantes, Brest, Paris, Rennes et Bordeaux, elle s’apprête également à ouvrir des bureaux à Lyon et Marseille. Mais cette incursion alsacienne d’Arkéa, qui regroupe les fédérations de Bretagne et du Sud-Ouest du groupe mutualiste Crédit Mutuel dont le siège est à Strasbourg, peut aussi s’interpréter comme un pied de nez au groupement de fédérations CM11-CIC. Depuis plus d’un an, le désir d’autonomie d’Arkéa l’a plongée au cœur d’un conflit ouvert avec le reste de la confédération (voir nos articles sur le sujet). Le recrutement des deux anciens dirigeants de la société de gestion régionale, dont le Crédit Mutuel-CIC est l’actionnaire majoritaire, peut se voir comme une pique supplémentaire...

« Contraints de partir »

Alsace Capital a vu le jour en 2012 à l’initiative de Philippe Richert, alors président de la région Alsace. Jean-Lin Bergé en prend la présidence, Valérie Geiger la direction générale. Le capital de la société gestionnaire se répartit entre le Crédit Mutuel-CIC (34%), Bpifrance (26%) et les deux dirigeants (20% chacun). Cet été, ces derniers, qui ont accompagné près de 50 entreprises depuis la création de la structure via ses différents fonds, se sont vus « contraints de partir » leur mandat (de 5 ans) n’étant pas renouvelé. Jean-Lin Bergé évoque « des contradictions sur la stratégie de développement de la société de gestion », devenue Capital Grand Est l’année dernière pour coller au nouveau périmètre régional. Leurs parts sont rachetées par le Crédit Mutuel qui détient désormais 74% du capital de la société de gestion.

Quand Arkéa leur propose de prendre en charge le développement de leur portefeuille sur le grand est, Jean-Lin Bergé et Valérie Geiger n’hésitent pas. « Il n’est pas question de vengeance. Nous les connaissions déjà et partageons leur vision entrepreneuriale et humaine. Nous continuons le travail que nous faisions au sein de Capital Grand Est. L’avantage est que nous disposons désormais de tickets d’entrée plus important, de 1 à 10 millions d'euros voire plus. Et que, les fonds étant d’origine bancaires, nous n’avons pas de durée d’investissement minimale », indique Jean-Lin Bergé.

# Finance # Implantation