Toulon

Assurance

À l’heure du déconfinement, le groupe AGPM privilégie le travail à distance

Par Hélène Lascols, le 29 mai 2020

Après deux mois et demi de confinement, une centaine de collaborateurs du groupe AGPM, spécialiste de la prévoyance militaire, ont repris leur activité au siège à Toulon dans le respect de mesures sanitaires strictes. Toutefois, le travail à distance reste la règle, au moins jusqu’à l’automne et cette expérience, qui a permis à 95 % des 850 salariés de télétravailler, devrait ouvrir la voie à une extension du télétravail.

Aux trois entrées du siège social toulonnais, le service sécurité distribue masques et gants et contrôle la température de chaque collaborateur arrivant à l’AGPM.
Aux trois entrées du siège social toulonnais, le service sécurité distribue masques et gants et contrôle la température de chaque collaborateur arrivant à l’AGPM. — Photo : AGPM

Depuis le 11 mai, date du déconfinement, le travail à distance pour une majorité des 850 collaborateurs de l’AGPM (CA 2019 : 545 M€), spécialiste de la prévoyance militaire, reste la règle, « au moins jusqu’à l’automne », confie le directeur adjoint des ressources humaines, Christian Gourlaouen. À l’annonce du confinement, « la bascule s’est faite en un temps record. Le télétravail était en phase de test auprès de cinq salariés volontaires depuis le début de l’année. Le 20 mars, 95 % de notre effectif travaillait depuis son domicile », ajoute le directeur, pour qui « cette expérience est riche d’enseignements pour l’extension future du télétravail, à une plus grande échelle, en concertation avec les collaborateurs et les partenaires sociaux. « Les outils de travail collaboratifs ont été déployés et adoptés, les podcasts ont remplacé les « notes » pour la communication interne. Le rôle des managers a aussi changé et ils prennent aujourd’hui le temps d’échanger différemment avec leurs collaborateurs et des rituels se sont installés », détaille Franck Lambert, directeur de la communication du Groupe.

« Cette expérience est riche d’enseignements pour l’extension future du télétravail, à une plus grande échelle. »

Toutefois, dans le contexte particulier du confinement et pour ne pas pénaliser les collaborateurs, dont le métier est incompatible avec le télétravail (comme les gardiens, NDLR), le PDG de l’entreprise Patrice Paulet a maintenu les salaires pendant toute cette période. « En échange et à l’image d’un compte épargne temps inversé, ces collaborateurs devront rendre du temps de travail à l’entreprise dans les prochains mois », précise le directeur de la communication.

Une vie en entreprise repensée

Si le travail à distance reste privilégié depuis le déconfinement, une centaine de collaborateurs du groupe AGPM, principalement des salariés en charge du suivi des adhérents, ont repris leurs activités au siège à Toulon. Pour eux, le déconfinement est préparé depuis l’annonce des premières mesures gouvernementales par un groupe de travail qui réunit des représentants de l’ensemble des directions et représentants du personnel de la commission santé du Comité social et économique. « Ensemble, ils ont bâti un plan de déconfinement, basé sur un retour à petits pas de l’activité et une charte a été envoyée à tous les collaborateurs le 11 mai », confie Christian Gourlaouen.

Toutes les mesures classiques liées aux gestes barrières ont été prises. Pour limiter les contacts, les plages d’horaires fixes ont été remplacées par des horaires décalés et trois entrées avec gardiens ont été balisées. Chaque collaborateur s’est vu remettre des masques lavables à durée de vie illimitée (l’entreprise a commandé plus de 6 000 de ces masques à l’entreprise marseillaise Pain de Sucre, qui réalise habituellement des maillots de bain), des gants et des bouteilles d’eau sont distribués et chacun se soumet à un test de température avant d’emprunter un parcours fléché jusqu’à son bureau. Au siège, la cantine, la salle de repos, les salles de réunion sont fermées.

Les guichets des 44 agences et l’accueil du siège ont été équipés de plexiglas. Et une entreprise de nettoyage intervient deux à trois fois par jour avec des produits spécifiques. Chaque collaborateur a aussi la responsabilité de nettoyer son poste de travail. Enfin, les 350 collaborateurs du réseau commercial ont été dotés d’un kit comprenant le nécessaire pour respecter des règles sanitaires. « Toutes ces mesures permettent d’assurer la sécurité de tous nos collaborateurs et sont très bien acceptées dans la mesure où elles les rassurent et permettent d’assurer la continuité de service auprès de l’ensemble des adhérents, et ce, depuis le début du confinement », précise Franck Lambert.

Aux trois entrées du siège social toulonnais, le service sécurité distribue masques et gants et contrôle la température de chaque collaborateur arrivant à l’AGPM.
Aux trois entrées du siège social toulonnais, le service sécurité distribue masques et gants et contrôle la température de chaque collaborateur arrivant à l’AGPM. — Photo : AGPM

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail