Le Mans

Services

Avec la Silver Alliance, Oui Care fédère les champions de la silver économie

Par Cédric Menuet, le 28 juin 2018

A l’initiative du groupe sarthois de services à la personne Oui Care, la Silver Alliance fédère 18 entreprises françaises intervenant dans le domaine de l’économie des seniors, ou "silver économie". Un groupement qui entend « chasser en meute » pour se développer.

Deux seniors face au Vieux Port
En 2030, un tiers de la population française aura plus de 60 ans. — Photo : Dider Gazanhes/Le Journal des Entreprises

En 2030, un Français sur trois aura plus de 60 ans. Un chamboulement démographique sans précédent qui pourrait générer sous trois ans un marché national de 130 milliards d’euros. Pour s’imposer sur ce secteur de l’économie des seniors, ou "silver économie", le groupe sarthois Oui Care a pris l'initiative de fédérer 18 entreprises au sein de la "Silver Alliance". Un groupement, dont il est l’actionnaire majoritaire, avec lequel le spécialiste des services à la personne entend déployer une offre complète de services à cette clientèle âgée de plus de 60 ans.

« C’est un projet à l’initiative de Guillaume Richard, le fondateur d’O2 et PDG de Oui Care. Son constat est qu’une seule entreprise ne dispose pas de tous les métiers répondant à l’ensemble des besoins et problématiques des seniors, mais que l’on peut rassembler celles qui ont fait leurs preuves dans un collectif partageant les mêmes valeurs », rapporte Benjamin Zimmer, délégué général de Silver Alliance.

500 000 clients cumulés

Réuni depuis le printemps, ce groupement d’entreprises représente ainsi 25 000 emplois en France et 500 000 clients cumulés. Une force qui se veut à la fois utile sur le plan sociétal et lucrative économiquement. « Nous répondons effectivement aux besoins d’une population dans un contexte de transition de la société. Mais nous le faisons avec la volonté de développer nos activités en chassant en meute. C’est aussi, pour les dirigeants de ces entreprises, l’occasion d’échanges de bonnes pratiques. »

Le cercle est vertueux pour Benjamin Zimmer, avec des sociétés se recommandant entre elles. Et ce, sans problème de concurrence, chaque membre du groupement intervenant dans un domaine exclusif. Un véritable accélérateur pour ses entreprises qui visent ainsi un chiffre d’affaires cumulé d’un milliard d’euros cette année pour l’ensemble de l’alliance.

Ambitions internationales

Comptant des acteurs reconnus de la silver économie tels que O2, le distributeur d'appareillages de correction auditive Audika ou encore le promoteur toulousain de résidences seniors Les Senioriales, la Silver Alliance est aujourd’hui en mesure de pourvoir sur l’ensemble du territoire des services facilitant le « bien vieillir chez soi ». Pour cela, elle a cartographié six grandes familles de souhaits émis par ses clients et ses intervenants. Des remontées du terrain qui ont permis d’identifier 80 services à fournir. « Pour l’instant, nous sommes capables d’en délivrer 23. L’objectif est d’élargir l’alliance à 50 entreprises pour combler le manque. Nous sommes d’ailleurs ouverts à toutes structures ayant une présence nationale, c’est une obligation pour rejoindre l’alliance », explique Benjamin Zimmer.

Une fois cette taille critique atteinte, la Silver Alliance pourrait bien regarder au-delà des frontières de l’Hexagone. « En chassant en meute, nous pouvons proposer cette expérience dans d’autres pays. D’ailleurs, certaines entreprises du groupement sont déjà à l’international. » Comme le groupe Oui Care, implanté depuis un an en Espagne.

Deux seniors face au Vieux Port
En 2030, un tiers de la population française aura plus de 60 ans. — Photo : Dider Gazanhes/Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.