Mayenne

Nautisme

Interview Antoine Thébaud : « La vision de Sea Proven est internationale »

Entretien avec Antoine Thébaud, cofondateur de Sea Proven

Propos recueillis par Cédric Menuet - 17 janvier 2020

Sea Proven, conceptrice de drones nautiques dédiés à la collecte de données sur la santé des océans, intègre l’accélérateur américain Ocean Solutions Accelerator. En rejoignant ce programme, la start-up de Saint-Jean-sur-Mayenne (53) entend affirmer ses ambitions de développement international.

Implantée en Mayenne, Sea Proven développe des drones nautiques dédiés à la collecte de données océaniques.
Baptisés Sphyrna, les drones nautiques de Sea Proven sont conçus comme des laboratoires autonomes à même d'effectuer de la collecte de données en mer. — Photo : Sea Proven

Sea Proven a intégré, en octobre dernier, le programme Ocean Solutions Accelerator, à San Francisco. Comment une start-up mayennaise rejoint-elle un accélérateur américain ?

Antoine Thébaud : C’est très sélectif ! Sur 200 candidatures à ce programme d’accélération, 15 ont été retenues dont deux sociétés françaises : Sinay, à Caen, et nous, Sea Proven. C’est une sélection à l’américaine, sous forme de pitch. En une minute, la décision est précise ! Il faut être très précis dans ses demandes, sinon c’est interprété comme un manque de travail en amont. Ce qui a joué en notre faveur, c’est que nous avons déjà prouvé la pertinence de nos produits. Nous développons des drones nautiques que nous avons baptisés Sphyrna. Ce sont des navires de 21 mètres de long pouvant embarquer une tonne d’équipements dédiés à la collecte de données océaniques. Avec ces laboratoires autonomes, nous pouvons effectuer toutes sortes de relevés en lien avec la surveillance et la protection des espaces maritimes. Par exemple, nous menons actuellement une mission d’exploration en Méditerranée pour le compte de fondations afin d’étudier le comportement des cétacés et l’impact de la navigation sur leur milieu.

Quel est intérêt pour l’entreprise d’intégrer cet accélérateur ?

A. T. : Notre vision à long terme pour Sea Proven est internationale. C’est également un argument qui a eu son importance pour rejoindre Ocean Solutions Accelerator. Nous entrons au sein d’une plateforme de start-up internationale qui va nous permettre de gagner en visibilité et d’être introduits dans les réseaux spécialisés, d’autant que nous commençons à explorer le marché américain. L’autre intérêt pour nous, c’est que les programmes d’accélération sur la thématique des données et des technologies autour des océans sont rares. Il y a donc toute une nouvelle dynamique qui se met en place autour de ces sujets, mais il reste à convaincre les investisseurs de leur potentiel.

Antoine Thébaud, cofondateur de Sea Proven aux côtés de Fabien de Varenne et Christiane De la Fonchais.
Antoine Thébaud, cofondateur de Sea Proven aux côtés de Fabien de Varenne et Christiane De la Fonchais. - Photo : Sea Proven

Sea Proven est donc en recherche de fonds…

A. T. : Tout à fait. Rejoindre Ocean Solution Accelerator va nous permettre d’identifier des opportunités de financement. Sea Proven existe depuis 2014 et a validé ses produits. Désormais, nous devons changer d’échelle et nous industrialiser. Pour cela nous ouvrons le capital. Ce sera notre première levée de fonds et elle sera réalisée auprès d’investisseurs internationaux, après l’été 2020. Pour l’instant nous ne souhaitons pas communiquer sur son montant. L’objectif est de disposer d’ici à 2022 d’une flotte d’une trentaine de Sphyrna. Aujourd’hui, nous n’en possédons que deux, ce qui nous permet de nous projeter sur un chiffre d’affaires de 1 à 1,5 million d’euros en 2020.

 
Implantée en Mayenne, Sea Proven développe des drones nautiques dédiés à la collecte de données océaniques.
Baptisés Sphyrna, les drones nautiques de Sea Proven sont conçus comme des laboratoires autonomes à même d'effectuer de la collecte de données en mer. — Photo : Sea Proven

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.