Nancy

Financement

Comment Partners Finances consolide sa place de leader

Par Jean-François Michel, le 27 septembre 2018

Parti avant tout le monde sur le marché du regroupement de crédits, le leader français du secteur, Partners Finances, recrute massivement pour consolider ses positions. Et envisage de lancer d’autres solutions de financement.

Sylvain Mehareche a créé Partners Finances en 1996.
Sylvain Mehareche a créé Partners Finances en 1996. Aujourd'hui, l'entreprise revendique 20% de parts de marché en France. — Photo : © Jean-François Michel

Au premier semestre 2018, 156 nouveaux collaborateurs ont intégré Partners Finances, portant l’effectif total de la société à plus de 430 collaborateurs. « Et ce n’est pas fini, puisque nous cherchons encore 50 personnes… », révèle Sylvain Mehareche, le directeur général de l’entreprise spécialisée dans le regroupement de crédits

Avec une part de marché de près de 20 %, Partners Finances, installé à Nancy, se présente comme le leader français dans le secteur, encore trop assimilé au surendettement. « Le regroupement de crédits est une solution de financement », insiste Sylvain Mehareche. Réduire son taux d’endettement, financer un nouveau projet, répondre à un changement de situation : les clients de Partners Finances ne sont pas des ménages pris à la gorge par des crédits trop lourds. « Le marché français a longtemps gardé cette image », rappelle le directeur général, qui a acquis la certitude qu’il y avait quelque chose à entreprendre dans le domaine en observant les marchés étrangers, anglo-saxons notamment.

Durcissement de la réglementation

Lancée en 1996, filiale du groupe Mentor, Partners Finances a bouclé l’année 2017 sur un chiffre d’affaires de 45,5 M€ pour 8,2 M€ de résultat net, et devrait boucler 2018 sur une belle progression, pour dépasser les 50 M€. « En termes de production, nous allons passer de 510 M€ à plus de 640 M€ de production en 2018 », estime Sylvain Mehareche, encouragé par les derniers chiffres.

« Malgré l’informatisation des process, il faut toujours de l’humain dans notre métier. »

Partagé entre les banques généralistes, les établissements financiers et les intermédiaires en opérations bancaires, dont fait partie Partners Finances, le marché français du regroupement de crédits pèse environ 17 Md€. Un chiffre stable depuis plusieurs années, mais la tendance est favorable aux intermédiaires. « Depuis 2008 et la crise, le monde a changé », assure Sylvain Mehareche. « Le législateur a considérablement durci la réglementation entourant notre métier. » Pour autant, en imposant des lourdeurs administratives, le législateur a contraint tous les opérateurs du regroupement de crédits à se spécialiser, écartant les banques des dossiers trop compliqués. En 2017, la part de marché des intermédiaires a progressé de 4 % : « De 3,2 milliards, nous allons vers les 4 milliards », détaille le directeur général de Partners Finances.

Vers d’autres solutions de financement

Chaque mois, grâce à une stratégie marketing très pointue et tournée essentiellement vers le web, qui assure 70 % du sourcing, la société enregistre plus de 40 000 contacts, qui débouchent sur 10 000 demandes de dossiers. « Derrière, il faut du monde pour traiter toute cette masse. Car malgré l’informatisation de nos process, au final, il faut toujours de l’humain. »

Outil de scoring, algorithme d’analyse de la situation bancaire, liaison directe avec les partenaires bancaires, Partners Finances n’a plus besoin d’agences pour toucher ses clients  toutes les opérations peuvent se faire en ligne, sans rencontre physique. Le développement de la société passe par de nouvelles solutions de financement, tournées notamment vers les entreprises. « Nous ne pouvons pas rester mono-produit », lâche Sylvain Mehareche.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition