Moselle

Services

Bernard Nucci (Malézieux) : « Les services transversaux sont un frein pour devenir une ETI »

Par Jonathan Nenich, le 26 novembre 2019

Bernard Nucci, directeur général de la société d’assainissement Malézieux, revient sur les freins qui peuvent affecter la croissance d’une PME et l’empêcher de se muer en ETI. L’adaptation des services transversaux de la PME à l’ETI serait l’un des principaux points de blocage.

Bernard Nucci est le directeur de Malézieux.
Bernard Nucci, directeur général de la société de 180 employés Malézieux, estime que les services supports qui accompagnent l'activité peuvent devenir un frein dans la croissance de l'entreprise. — Photo : © Jonathan Nenich

« L’une des difficultés du passage de la PME à l’ETI est l’ensemble des services supports », précise d’entrée Bernard Nucci, directeur général de Malézieux (21 M€ de CA, 190 employés). Basée à Woippy (Moselle) et spécialisée dans l’assainissement, cette PME est la plus importante des 12 sociétés qui forment la holding Safibri (700 employés dans le Grand Est, au Luxembourg et en Suisse). « Quand la production croît, les services supports aussi. Un professionnel connaît sa filière de production, pas forcément les services supports. Une société qui croît demande de l’informatique plus performant, un contrôle de gestion mieux rodé, des outils de communication ficelés… Des aspects qui effraient », poursuit le dirigeant. Sans oublier les multiples obligations légales générées par les effets de seuil.

« Notre chance est de faire partie d’un ensemble de PME »

Via la holding, les 12 PME ont pu se doter d’une société de services transversaux. « Notre chance est de faire partie d’un ensemble de PME », concède Bernard Nucci. Safibri facilite l’entraide entre les PME qui partagent le même secteur d’activité mais pas sur la même zone géographique « Chaque société est indépendante mais nous pouvons échanger du matériel, passer des commandes plus importantes, ce qui réduit les coûts. Nous mutualisons autant que possible », continue Bernard Nucci.

« Pour passer d’une PME à une ETI, il faut également trouver les compétences. Par exemple, dans le Nord Lorrain, la concurrence du Luxembourg complexifie la chose. Il faut aussi s’entourer, intelligemment. En ce sens, pour les petites structures, les cadres à temps partagé peuvent être un moyen d’accompagner la croissance ! »

Bernard Nucci est le directeur de Malézieux.
Bernard Nucci, directeur général de la société de 180 employés Malézieux, estime que les services supports qui accompagnent l'activité peuvent devenir un frein dans la croissance de l'entreprise. — Photo : © Jonathan Nenich

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.