Vendée

Infrastructure

Quatre entreprises de la région mobilisées pour restaurer le pont de Noirmoutier

Par Jéromine Doux, le 07 mai 2019

Soumis aux vents, aux marées et au sel marin, les piliers du pont de Noirmoutier se dégradent. Le Département de la Vendée investit 9,5 M€ pour les remettre en état. Quatre entreprises de la région sont à pied d’œuvre.

L'entreprise Charier de Montoir-de-Bretagne ou la société vendéenne S&P sont à pied d'oeuvre pour restaurer le pont de Noirmoutier.
L'entreprise Charier de Montoir-de-Bretagne ou la société vendéenne S&P sont à pied d'oeuvre pour restaurer le pont de Noirmoutier. — Photo : CCO Creative Commons

Construit entre 1969 et 1971, le pont de Noirmoutier accueille plus de 8700 véhicules par jour et jusqu’à 20 000 en période estivale. Mais le plus grand ouvrage d’art de Vendée, composée de 1020 tonnes d’acier et de 8800 m³ de béton, est soumis au vent, au sel marin et aux marées.

Des conditions qui le fragilisent et qui nécessitent des travaux de restauration. Après une expertise du Cerema, anciennement le laboratoire des ponts et chaussées, le Département de la Vendée a décidé d’engager un programme de restauration de trois ans, qui représente un investissement de 9,5 M€.

Les travaux prennent une autre dimension

Les travaux ont débuté fin 2017 mais ils viennent de prendre une nouvelle dimension avec l’installation d’une plateforme offshore qui permet de renforcer les fondations du pont. Ces travaux ont été réalisés par l’antenne nantaise de la société de construction Freyssinet. Les ouvriers de l’entreprise mayennaise Ouest-Acro, spécialiste des travaux en hauteur, travaillent également sur le chantier. L’objectif : remplacer les tiges d’acier trop abîmées, recouvrir l’acier par un nouveau béton haute performance et les protéger du sel.

En septembre prochain, l’entreprise Charier, basée à Montoir-de-Bretagne, débutera les travaux de protection des bétons dans les zones immergées et dans les zones soumises aux marées.

Un chantier innovant

Mais ce chantier est également innovant. Des panneaux en fibre de verre seront bientôt installés à 2 cm autour des piliers et l’espace sera rempli de béton haute performance afin de créer une barrière étanche contre le sel. C’est la première fois que cette technique est utilisée en France sur un viaduc. Et cette innovation est portée par une entreprise locale : S&P, basée à Sainte Gemme la Plaine, qui fait partie du groupe Simpson Strong-Tie.

L'entreprise Charier de Montoir-de-Bretagne ou la société vendéenne S&P sont à pied d'oeuvre pour restaurer le pont de Noirmoutier.
L'entreprise Charier de Montoir-de-Bretagne ou la société vendéenne S&P sont à pied d'oeuvre pour restaurer le pont de Noirmoutier. — Photo : CCO Creative Commons

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.