Industrie

Pourquoi l'américain Web Industries rachète le français Omega Systèmes

Par Caroline Scribe, le 02 mai 2019

Spécialisé dans le formatage de matériaux avancés pour l’aéronautique, la défense et l’industrie, l’américain Web Industries a racheté son homologue nantais Omega Systèmes Atlantique et sa société sœur à Bordeaux. Objectif pour l’entreprise basée dans le Massachusetts : accéder plus rapidement au marché européen et devenir un leader mondial de la découpe de matériaux composites pour l’aéronautique.

Web Industries va investir 3 millions d'euros pour moderniser le site d'Omega Systèmes à Saint-Aignan de Grand Lieu.
Web Industries va investir 3 millions d'euros pour moderniser le site d'Omega Systèmes à Saint-Philbert de Grand Lieu. — Photo : Omega Systèmes

Début 2019, les sociétés Omega Systèmes Atlantique et Omega Systèmes Aquitaine, fondées par Jean-Louis Bretin, sont passées sous pavillon américain, rachetées par Web Industries. Les deux entreprises sœurs emploient 100 salariés à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (Loire-Atlantique) et Saint-Médard-en-Jalles, près de Bordeaux. Ensemble, elles réalisent un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros. Les deux sociétés sont spécialisées dans la découpe de matériaux de haute précision (matériaux composites pré-imprégnés notamment) pour le bâtiment, l’industrie textile, automobile et aéronautique, avec des références clients, telles qu’Airbus, Safran, Stelia, Ariane Group ou Roxel. 75 % des clients de l’entreprise sont en effet issus du secteur aérospatial et défense.

L’acquéreur l’américain présente un profil similaire. Fondée en 1969 dans la région de Boston, où elle a son siège social, l’entreprise, détenue par ses 800 salariés, est également spécialisée dans le formatage des matériaux de haute précision. L’aéronautique représente plus de 50 % de son chiffre d’affaires (dont le montant n’est pas communiqué). Six de ses neuf usines (dont celles d’Omega Systèmes) sont dédiées à ce secteur, ainsi qu’un centre d’excellence à Atlanta.

Accélérer sur le marché européen

« Web Industries possède une usine en Allemagne, construite sur-mesure pour répondre aux besoins du marché de l’aéronautique et installée dans les mêmes locaux qu’un important fabricant de fibres de carbone. Depuis quelques années, nous réfléchissions donc à un développement en Europe. L’acquisition d’Omega Systèmes nous permet d’accéder plus rapidement au marché et de disposer d’une unité de production pour répondre à la demande des principaux constructeurs et fournisseurs aéronautiques européens. C’est dans ce contexte que Web Industries a rencontré Jean-Louis Bretin au salon du JEC en 2018 et nous avons fait une étude pour acquérir ses deux sociétés », rapporte Kevin Young, vice-président du développement de l’entreprise chez Web Industries. Le fondateur d’Omega Systèmes a, pour sa part, vu dans cette opération la possibilité de pérenniser son entreprise qu’il continue à diriger.

Echange de technologies

Outre l’accès au marché européen, un autre objectif stratégique visé par Web Industries avec cette acquisition est de compléter son portefeuille de technologies de découpe. L’américain se revendique leader mondial du « slit tape » de précision, une technologie de pointe utilisée pour le placement automatique de fibre. Fournisseur de rang 1 pour Boeing, il est également la seule société de formatage composite certifiée à prendre en charge simultanément plusieurs programmes de développement d’avions majeurs.

Fournisseur de rang 1 pour Airbus, Omega Systèmes maîtrise, pour sa part, une vingtaine de technologies de découpe de haute précision, dédiées notamment à la découpe de plis et au « kitting ». Ce procédé permet de réaliser des économies de matières et donc de réduire les coûts de structure des avions et d’accélérer la production.

Une offre complète

« Seul Omega Systèmes pouvait nous fournir cette technologie en Europe. De même que Web Industries va renforcer auprès d’Omega Systèmes la technologie du « slit tape » requise pour le placement de fibres automatique, les technologies françaises vont également être utilisées sur nos sites américains pour des clients américains. Nous voulons nous appuyer sur nos savoir-faire complémentaires pour développer une offre unique en Europe de services de formatage et de gestion des matériaux à l’attention de l’aéronautique », commente Kevin Young.

Le dirigeant américain entend ainsi profiter du recours de plus en plus fréquent à la sous-traitance par les équipementiers et fournisseurs de rang 1 pour les activités de découpe et de kitting, tout en capitalisant sur la croissance du marché aérien.

Investissements et R & D

Pour être à la hauteur de ces ambitions, Web Industries a prévu d’investir dans les deux sites français, à la fois en matériels et en recrutements. Dans un premier temps, une enveloppe de 3 millions d’euros va être consacrée à la modernisation du site de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu. En outre, de nouvelles machines dernière génération dédiées au « slit tape » seront livrées en juillet pour une mise en production à l’automne, après qualification par les clients.

Parallèlement, Web Industries et Omega Systèmes vont poursuivre et élargir leurs travaux de recherche axés sur les matériaux composites. Ceux-ci seront menés en collaboration avec le National Composites Center en Angleterre, dont l’américain était déjà partenaire et le pôle EMC2 à Nantes, dont Omega Systèmes est membre.

Web Industries va investir 3 millions d'euros pour moderniser le site d'Omega Systèmes à Saint-Aignan de Grand Lieu.
Web Industries va investir 3 millions d'euros pour moderniser le site d'Omega Systèmes à Saint-Philbert de Grand Lieu. — Photo : Omega Systèmes