Loire-Atlantique

Plasturgie

Plasturgia s'engage dans la plasturgie responsable et l'économie bleue

Par Caroline Scribe, le 07 juillet 2020

Membre fondateur de l’association Ruptur, le groupe Plasturgia et sa société Caliplast accélèrent leur évolution vers une plasturgie plus responsable et une économie plus " bleue ". Moyennant un important effort de R & D, la PME de La Planche en Loire-Atlantique multiplie les innovations pour favoriser l'utilisation accrue de plastiques recyclés et de biomatériaux.

Le site de la société Caliplast spécialisée dans l'injection plastique à La Planche (44).
Le site de la société Caliplast spécialisée dans l'injection plastique à La Planche (44). — Photo : Plasturgia

« L’innovation, c’est l’ADN du groupe Plasturgia. En tant qu’entrepreneur, c’est ce qui me fait vibrer et lever le matin », s’enthousiasme Pascal Métenier, président du groupe Plasturgia. Constitué fin 2019, celui-ci regroupe la société Caliplast, dirigée par Pascal Métenier et spécialisée dans la fabrication de pièces de petites séries par injection plastique à La Planche (44), le fabricant de moules et prototypes Frilame racheté en septembre 2019, basé à Machecoul et disposant d’une filiale de production de pièces par injection plastique à Timisoara en Roumanie. La société Wenoplast, prestataire en services de R & D, de conception et mise au point de process et d’outillages d’injection plastique, complète cette entité qui rassemble une soixantaine de salariés pour un chiffre d’affaires consolidé qui devrait avoisiner 8 millions d’euros en 2020. Plasturgia travaille pour une clientèle de PME et ETI essentiellement locales, intervenant dans des secteurs d’activité diversifiés. Le groupe réalise notamment les pièces plastiques de nombreux objets connectés ou encore le Babycook, appareil électroménager fabriqué par 20 D à La Roche-sur-Yon.

Pascal Metenier, président du nouveau groupe Plasturgia.
Pascal Metenier, président du nouveau groupe Plasturgia. - Photo : Caliplast

Un biomatériau à base de noyaux d’olive

Pascal Métenier est par ailleurs membre fondateur de l’association Ruptur, prônant une économie « bleue », théorisée par l’entrepreneur Gunter Pauli et plus respectueuse de l’environnement. Dans ce cadre, le groupe Plasturgia est engagé dans plusieurs démarches visant à limiter l’impact de son activité sur l’environnement. En juin 2020, il a reçu le label More (pour « mobilisé pour recycler ») pour avoir incorporé un volume important (23 tonnes) de polypropylène recyclé dans ses productions. « Nous avons la volonté de travailler de plus en plus de matières recyclées pour inciter nos clients à les utiliser et créer ainsi une boucle vertueuse et circulaire de l’utilisation du plastique », revendique Pascal Métenier. 60 % du plastique recyclé utilisé par Plasturgia a servi à fabriquer les pieds de palette de l’Hortipal. Cette palette dédiée à l’horticulture a été développée dans le cadre d’un projet collaboratif mené en lien avec la société angevine Vive le végétal, engagée dans une démarche zéro plastique. En 2019, le groupe s’est également engagé dans un ambitieux programme de R & D financé par l’Europe et visant à valoriser les fibres contenues dans les noyaux d’olive. Baptisé Compolive, ce projet piloté par le centre technologique Andaltec en Andalousie inclut également Ford en Allemagne. « L’objectif est de créer un nouveau composite à forte résistance mécanique intégrant de la fibre naturelle issue de l’olive au thermoplastique polypropylène pour des applications dans les domaines de l’automobile, ainsi que du mobilier d’intérieur et d’extérieur », indique le dirigeant de Caliplast. Plasturgia est ainsi en mesure de déposer environ un brevet tous les deux ans, en propre ou en partenariat.

Projets collaboratifs pour lutter contre le Covid-19

Familiers des projets collaboratifs, Caliplast et Frilame se sont mobilisés sous l’égide de la Fédération de la plasturgie pour développer (par visioconférence) avec des partenaires industriels deux produits permettant de lutter contre le coronavirus. La visière de protection Stopviz, en cours d’homologation, est pour moitié donnée aux professionnels de santé. Caliplast a également conçu et fabriqué en partenariat avec la société tourangelle Innower le Passe-partout, un dispositif permettant de se protéger d’une contamination potentielle par les surfaces du quotidien (poignées de portes, commandes numériques…). Pour commercialiser ces deux produits lancés dans l’urgence, Plasturgia s’est doté de son premier site de vente en ligne, baptisé plasticare4you. « Potentiellement, nous allons continuer à étendre notre gamme de produits de protection en plastique contribuant à la santé et au bien-être de chacun dans les mois à venir, soit seuls, soit en partenariat », annonce Pascal Métenier. Ces nouveautés devraient permettre au groupe de compenser partiellement la baisse d’activité due à la crise sanitaire. La suspension des lancements de nouveaux outillages chez Frilame, ainsi qu’un certain nombre de livraisons pour Caliplast, ont en effet entraîné un recul mensuel du chiffre d’affaires oscillant entre 10 et 20 %. Pour rebondir plus vite et préparer l'avenir, le groupe a entamé un troisième programme Dinamic orienté, cette fois, vers l'industrie du futur. « Le plan d'action retenu nous orientera sur la performance industrielle et la prise en compte des nouvelles technologies digitales pour accélérer notre développement commercial », explique le dirigeant.

Le site de la société Caliplast spécialisée dans l'injection plastique à La Planche (44).
Le site de la société Caliplast spécialisée dans l'injection plastique à La Planche (44). — Photo : Plasturgia

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail