Vendée

BTP

Malgré un chiffre d’affaires en recul, la reprise se profile pour Herige

Par Cyril Raineau, le 09 septembre 2020

Le géant vendéen du BTP Herige subit la crise du Covid et affiche un chiffre d’affaires en repli de 16,5% au premier semestre 2020. Le groupe se félicite toutefois d’une reprise de l’activité depuis juin.

Centrale à béton Edycem (Groupe Herige) de Boufféré (Vendée).
Le groupe Herige, anciennement VM Matériaux, emploie 2 400 collaborateurs. — Photo : Groupe Herige

S’il fallait une confirmation que la crise sanitaire a porté un énorme coup de massue au secteur du bâtiment, elle pourrait être incarnée par les résultats du premier semestre 2020 du groupe de BTP vendéen Herige (2 400 collaborateurs). Mercredi 9 septembre, le président de son directoire Alain Marion annonçait un chiffre d’affaires sur les six premiers mois de l’année de 272 millions d’euros. Soit en recul de 16,5 % par rapport à la même période un an plus tôt, lorsque le chiffre d’affaires s’établissait à près de 326 M€.

Dans le détail, l’activité de la branche « négoce » (82 points de vente de matériaux, 1 055 salariés) est en repli de 14 %. La partie menuiserie (conception, fabrication et commercialisation de volets, portes d’entrée et de garage, portails…, 842 salariés) affiche un recul de 19 %. Enfin, l’activité de fabrication de béton (240 salariés) baisse de 16 %. Concernant cette dernière branche, Herige a fait l’acquisition le 1er mars, soit juste avant le confinement, de six centrales à béton en Sarthe et Mayenne, portant à 33 leur nombre pour mailler une large partie du grand ouest.

Le résultat d’exploitation est malgré tout positif (+4,7 M€) « grâce à la hausse des taux de marge, aux actions entreprises sur les charges et le rebond d’activité en juin ». Herige affiche à l’issue du premier semestre un bénéfice de 2,2 M€ (il était de 4,9 M€ au premier semestre 2019). Tous ces bilans dressés, la direction a précisé, cette fois sur le plan social, que « notre réactivité a permis d’éviter des restructurations » et qu'« aucun projet en ce sens n’est envisagé ».

Les ambitions du futur président

La reprise constatée en juin (+14 %) se confirme en juillet et août (+7,7 % par rapport à ces mêmes mois de l’année 2019) ainsi que début septembre. Même si la période à venir est toujours faite « d’incertitudes », Herige annonce, sans rentrer dans les détails, des investissements pour la période à venir de l’ordre de 7,5 M€.

Parallèlement le groupe de BTP surveille les avancées du plan de relance présenté par le gouvernement le 1er septembre. 6,7 milliards d’euros pourraient être consacrés à la rénovation énergétique des bâtiments, intéressant les branches négoces et menuiserie du groupe vendéen.

Ce sera à Benoît Hennaut de s’y consacrer. Dans quelques jours, il succédera à Alain Marion à la présidence du directoire. « Beaucoup de choses ont été initiées ces derniers mois et ces dernières années », a salué le futur président d’Herige qui affiche « une ambition environnementale qui se traduira dans l’ensemble de nos métiers, avec pour priorité de contribuer à l’économie circulaire, à la transformation énergétique qui sera l’objet d’opportunités importantes pour nous. » Il envisage également « une accélération de notre transformation digitale, qui doit nous amener à avoir une interaction avec nos clients de bonne qualité » Enfin, Benoît Hennaut souhaite « un accompagnement du capital humain dans des phases de transformation qui comportent leur lot d’inconfort, de stress ». Et d’ajouter, après un infime temps d’arrêt, « mais aussi d’enthousiasme. »

Centrale à béton Edycem (Groupe Herige) de Boufféré (Vendée).
Le groupe Herige, anciennement VM Matériaux, emploie 2 400 collaborateurs. — Photo : Groupe Herige

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail