Nantes

Services

Lengow / iAdvize : Les frères jumeaux du web nantais lèvent 24 millions d'euros

Par Stéphane Vandangeon, le 02 octobre 2015

Début septembre, Lengow réalise le plus gros tour de table jamais opéré par une start-up du web à Nantes, en levant 10 millions d'euros. Un record... éphémère ! Quelques jours plus tard, iAdvize annonce en effet une levée de fonds de 14 millions d'euros. Retour sur les deux fers de lance du web nantais, deux start-up aux trajectoires similaires.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Des taux de croissance insolents et un esprit de start-up chevillé au corps. Depuis cinq ans, Lengow et iAdvize sont les deux figures de proue du web nantais. Rien d'anormal donc à ce que ces entreprises (presque) interdites aux plus de 40 ans réussissent coup sur coup les deux plus grosses levées de fonds de l'histoire du web nantais. Le record était jusqu'alors détenu par feu la plate-forme de gestion de photos Darqroom, qui a levé 2,5 millions d'euros en 2011, avant d'être contrainte à mettre la clé sous la porte deux ans plus tard. Lengow a dégainé la première. La start-up nantaise dirigée par Mickael Froger et Jérémie Peiro boucle, début septembre, un tour de table de 10 millions d'euros, auprès d'Alven Capital, de Serena Capital et du fonds Ambition Numérique, que gère Bpifrance. Quelques jours plus tard, réplique foudroyante d'iAdvize qui lève 14 millions d'euros. Alven Capital et Bpifrance sont de nouveau de la partie, aux côtés d'un troisième financier parisien, Iris Capital. Comme Lengow, iAdvize signe là son troisième tour de table. Et encore une fois, les trentenaires à la tête des deux start-up frappent à la porte des mêmes investisseurs. Au début des années 2010, les entreprises avaient déjà levé environ un million d'euros chacune auprès d'Alven Capital. Quelques mois auparavant, elles avaient aussi toutes les deux séduit Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel, le patron de Free.


Deux entreprises de services aux e-commerçants

Sans être concurrentes, Lengow et iAdvize évoluent au sein du même univers : les services aux e-commerçants. Lengow édite ainsi un logiciel Saas permettant de diffuser les catalogues des e-commerçants, parmi lesquels la Fnac ou les 3Suisses, sur les marketplace et les comparateurs de prix (Amazon, Google, Cdiscount, etc.). De son côté, iAdvize intervient dans la gestion de la relation client. La plate-forme développée par la start-up nantaise permet de détecter les internautes hésitant à passer à l'acte sur un site internet et de les mettre en relation avec un interlocuteur : un conseiller du service client (chat commercial) ou un autre client ou utilisateur du site (chat communautaire). Plus de 2.000 marques en Europe, tels que Cdiscount, Rue du commerce, Air France, Pôle Emploi ou BMW utilisent les solutions d'iAdvize.


Deux vraies croissances de start-up

Lengow et iAdvize ont quitté les locaux qu'elles se partageaient à leurs débuts boulevard Guist'hau à Nantes. Car les deux entreprises connaissent des vraies croissances de start-up. iAdvize affiche 100 % de croissance annuelle depuis sa création en 2010. L'entreprise a réalisé 4,5 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014 et vise 7 millions cette année. Pas encore rentable du fait de ses forts niveaux d'investissement, Lengow est devenue plus discrète sur son chiffre d'affaires. En 2013, l'entreprise créée quatre ans plus tôt affichait 4 millions d'euros de chiffre d'affaires, en croissance annuelle de 70 %.

La conquête du monde

Les levées de fonds de septembre doivent permettre à Lengow et à iAdvize de percer sur les marchés internationaux. Réalisant un tiers de ses ventes dans 45 pays étrangers, Lengow va ainsi s'implanter en 2016 en Angleterre et en Allemagne, par croissance externe ou via des ouvertures d'agences. « Le Royaume-Uni est le premier marché de l'e-commerce en Europe. L'Allemagne le deuxième, la France, le troisième », justifie-t-on chez Lengow. iAdvize cible les deux mêmes pays, plus l'Espagne. L'équipe de Julien Hervouët vise ensuite des marchés américains, qu'on regarde aussi avec envie chez Lengow. Mais cette dernière devrait d'abord tenter sa chance en Asie, avec l'ouverture prévue en 2016 d'une agence à Singapour.

Des recrutements en pagaille

Les levées de fonds vont aussi donner les moyens aux deux start-up de recruter massivement. Commerciaux, développeurs informatiques, spécialistes de la relation client ou du marketing : 80 postes devraient être créés d'ici à la fin 2016 chez Lengow, qui emploient actuellement 100 salariés. Comptant 95 collaborateurs, iAdvize prévoit dans le même laps de temps une centaine de recrutements.

Ils veulent bouleverser l'e-commerce

Le dirigeant de Lengow, Mickael Froger, veut « bouleverser le monde du e-commerce ». Comment ? En centralisant sur une seule et même plate-forme l'ensemble des outils dont a besoin un e-commerçant pour mener à bien une vente. En s'entourant de partenaires, l'entreprise nantaise va proposer d'autres services. C'est dans ce but qu'elle a noué des accords avec TextMaster, une agence de traduction parisienne, ou avec l'Américain Bazaarvoice, une entreprise spécialisée dans le recueil et l'exploitation des avis clients. Restant discret sur ses perspectives de chiffre d'affaires à moyen terme, Julien Hervouët ne manque pas non plus d'ambitions. Le Nantais veut « continuer à humaniser l'expérience en ligne ». Cela va passer par le lancement d'une nouvelle offre qualifiée de « stratégique », début 2016. 

Pas de business en commun

Même typologie de clients, même rythme de développement et levées de fonds qui se suivent dans le temps et qui sont opérées auprès des mêmes investisseurs : les trajectoires de Lengow et d'iAdvize ne cessent de s'entrecroiser. Sans jamais se joindre : les deux start-up ne travaillent en effet pas ensemble, malgré l'amitié qui lie une partie de leurs équipes ainsi que leurs fondateurs.
 

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail