Nantes

Immobilier

Le réseau de mandataires immobiliers Proprietes-privees.com boucle une levée de fonds de 100 millions d'euros

Par Cyril Raineau, le 10 janvier 2022

100 millions d’euros : telle est l’imposante somme levée par le groupe nantais Oryx pour développer Proprietes-privees.com, son réseau de mandataires immobiliers. Un nouveau cap est désormais fixé : passer de 75 millions de chiffre d’affaires à 300 millions d’ici 5 ans.

Christine Cadrot et Michel Le Bras, dirigeants du groupe Oryx qui vient de lever 100 millions d’euros.
Christine Cadrot et Michel Le Bras, dirigeants du groupe Oryx qui vient de lever 100 millions d’euros. — Photo : propriétés-privées.com

100 millions d’euros de levée de fonds, de nouveaux partenaires et un avenir synonyme d’ambitions inédites : tout va vite, très vite pour Michel Le Bras et Christine Cadrot. Accompagnés par la société de gestion indépendante Sparring Capital, ils reprenaient en 2016 le réseau de mandataires immobiliers Proprietes-privees.com et créaient le groupe Oryx (80 collaborateurs), situé à Vertou près de Nantes.

Depuis, le chiffre d’affaires a été multiplié par dix, atteignant 75 millions d’euros en 2021. Rien qu’entre 2020, année particulière marquée par le Covid, et celle qui vient de s’écouler, l’activité a progressé de 50 %. Et alors que voici cinq ans 500 conseillers indépendants composaient le réseau, ils sont aujourd’hui 3 500 (principalement des auto-entrepreneurs) répartis sur toute la France. Résultat : sur ces cinq dernières années, Proprietes-privees.com a gagné deux rangs sur ses concurrents, passant de la cinquième à la troisième place des réseaux français.

"Mieux contrôler notre développement"

Suite à la levée de fonds de 100 millions d’euros, Tikehau Capital et Abénex entrent au capital du groupe Oryx. Le premier est un mastodonte mondial de gestion d’actifs, coté sur le marché d’Euronext à Paris gérant 31,8 milliards d’euros d’actifs. Le second, basé à Paris et Lyon, est un acteur historique indépendant de l’investissement non coté en France.

Autre conséquence de l’opération financière, les deux dirigeants-fondateurs d’Oryx, Michel Le Bras et Christine Cadrot, sont désormais majoritaires. S’il tient à préserver la confidentialité sur la répartition du capital, Michel Le Bras précise malgré tout que tous deux en détiennent plus de la moitié : "Notre prise de position majoritaire au sein du groupe nous permet de mieux contrôler notre développement", souligne le président d’Oryx.

Diversification des activités

Avec un cap bien défini et ambitieux : accélérer la croissance du groupe en France pour atteindre 300 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici les 5 prochaines années. Déjà, en développant le marché historique de la transaction immobilière. Mais aussi en diversifiant les activités dans des métiers connexes. "Nous souhaitons être un acteur complet des services à l’immobilier", fait savoir Michel Le Bras. Cette diversification pourrait passer par une accélération sur le marché de la gestion-locative où le groupe est déjà présent. "Pourquoi pas également nous pencher sur le sujet du syndic, une petite révolution s’opère dans ce secteur, peut-être pourrions-nous y participer". Le développement d’Oryx pourrait également se matérialiser par l’acquisition d’autres réseaux en France. Mais également à l’étranger. Le groupe Oryx songe de plus en plus à s’implanter, parallèlement à son développement dans l’Hexagone, dans plusieurs pays européens.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition